NEWSESTLYONNAIS-SEC-LAURENT

BRON : Le conseil de Février 2019 des secouristes de la Croix Blanche

L’association des secouristes de la Croix Blanche de Bron vous propose chaque mois un conseil donné par un de ses bénévoles.

C’est à Laurent Crochon (ingénieur prévention des risques de profession), secouriste depuis 27 ans à la Croix Blanche & formateur premiers secours en équipe depuis 24 ans de lancer le volet de cette rubrique :

Pourquoi suis-je devenu secouriste à la Croix Blanche ? Au départ, l’envie de connaitre les gestes qui sauvent et de pouvoir être utile. Ensuite on rencontre l’équipe et l’ambiance, chaleureuse et très conviviale, c’est ce qui m’a amené à resté et à m’investir plus. L’avantage du monde associatif, quand on a envie de s’investir, on peut faire plein de choses, et parfois des vocations naissent ainsi.

En 27 ans j’ai formé beaucoup de secouristes, et mon plaisir est de les voir s’épanouir dans cetTE activité, y prendre plaisir et pour certains même changer de vocation. Le plus gratifiant pour le formateur : lorsqu’une personne qu’on a formé, revient vous dire qu’elle a mis en pratique les gestes qu’on lui a appris pour sauver une vie !

Mon conseil du mois : Le Monoxyde de Carbone (CO) :

En ces mois d’hiver, on connaît comme chaque année une recrudescence d’intoxication au monoxyde de carbone, qui cause en moyenne chaque année en France 4.000 prises en charge médicales par an et une centaine de décès par an. Et pourtant des choses simples peuvent l’éviter….

Le monoxyde de carbone c’est quoi ? D’où vient-il ? C’est un gaz inodore et incolore et que l’on ne peut donc pas détecter sans appareil spéciaux. Il se forme lors de la combustion de bois, charbon, gaz, éthanol, pétrole,…  lorsque cette combustion est dite incomplète parce qu’il manque un peu d’oxygène (contenu dans l’air). Les accidents classiques surviennent avec des appareils à combustion comme par exemple : des chauffages d’appoint non électrique, des cheminées, des chaudières, des gazinières, des braseros et barbecue utilisés en intérieur, des appareils à moteurs thermique (exemple laisser tourner le moteur de la voiture dans le garage fermé, ou utiliser un groupe électrogène en intérieur). En hiver, parce qu’il fait froid on ferme les aérations et on n’ose pas ouvrir les fenêtres. Mais le feu, comme l’être humain à besoin d’air. Et lorsqu’il en manque, il produit du monoxyde de carbone.

De même si les fumées ne sont pas évacuées correctement d’un appareil à combustion, celui-ci va former du monoxyde de carbone, d’où l’importance de l’entretien. De même des impuretés dans les produits brûlés peuvent être à l’origine du CO.

Pourquoi est-il toxique ? Lorsqu’on respire le monoxyde de carbone, celui-ci prend la place de l’oxygène dans notre sang et empêche ainsi nos organes de recevoir l’oxygène dont ils ont besoin. Le CO peut se fixer 230  fois plus vite que l’oxygène dans le sang. La gravité et le signes de l’intoxication dépendent de la quantité de CO dans le sang ce qui est lié à la concentration de CO dans l’air respirée et au temps d’exposition.

Quels sont les signes d’une intoxication au CO ? En fonction de la concentration de CO présent dans l’air, l’intoxication peut être chronique, si la dose est faible mais que l’exposition se répète, ou aigue lorsque la dose est élevée, dans ce dernier cas les effets peuvent être foudroyants.

A faible concentration, les signes peuvent être mal de tête, faiblesse, nausées et vomissements. Ces signes sont classiques et c’est surtout le contexte (présence d’un appareil à combustion) qui oriente vers une intoxication au CO. Le fait que plusieurs personnes présentes dans une même pièce (où il y a un équipement à combustion) se sentent pas bien, est un indice supplémentaire d’intoxication au CO. Attention cependant, la sensibilité au CO est variable d’une personne à l’autre, les signes ne seront donc pas les mêmes et certains, moins sensibles, ne présenterons pas tout de suite de signe.

A doses plus élevées, l’intoxication dite aigue, est plus ou moins foudroyante en fonction de la concentration en CO dans l’air. Les personnes exposées perdent connaissance rapidement entrainant ensuite le décès.

Remarque : en l’absence d’autre signe évident, il faut toujours se méfier lorsqu’on voit une personne qui semble avoir fait un malaise dans une pièce où il y a un appareil à combustion. Il peut s’agir d’une intoxication au CO. En entrant, la personne qui voulait porter secours peut très rapidement à son tour devenir une victime. Il est préférable dans ce cas, d’appeler les secours en composant le 18 (pompiers) et de ne pas entrer dans la pièce.

Que peut-on faire ?

  • La prévention : Lorsqu’on utilise un appareil à combustion, il faut aérer la pièce même s’il fait froid dehors. Il est important d’ouvrir les fenêtres au moins 10 minutes chaque jour. Les aérations (dans les cuisines, les pièces ou il y une chaudière,…) ne doivent pas être fermées même en hiver. Les appareils à combustion doivent être entretenus régulièrement, les cheminées doivent être ramonées au moins une fois par an. Les appareils qui sont prévus pour un usage extérieur (brasero, barbecue, groupe électrogène,…) ne doivent pas être utilisés dans un local. Il ne faut pas utiliser trop longtemps un chauffage d’appoint au pétrole ou au gaz en intérieur, il n’est pas prévu pour fonctionner en permanence pendant plusieurs heures. Il est conseillé de ne pas l’utiliser plus de deux heures de suite. Même s’il fait froid, faire tourner le moteur de sa voiture dans un garage ferme est une mauvaise idée. De même l’usage d’un moteur thermique, comme par exemple un groupe électrogène, dans un local fermé ou peu aéré est très dangereux.
  • En cas d’intoxication : En présence de signe d’intoxication légère (maux de tête, faiblesse, nausées) : => aérer la pièce en ouvrant les fenêtres, => si possible, éteignez l’appareil à combustion, => sortez de la pièce, => appeler les pompiers (18 sur n’importe quel téléphone), ils disposent d’appareil de détection du CO.
  • En présence d’intoxication grave : Appelez les pompiers (18) ou le SAMU (15).

 Lien : Page du Site INVS des outils d’information sur le CO : http://inpes.santepubliquefrance.fr/10000/themes/sante_environnement/monoxyde-carbone/outils-information.asp

NOTA : l’association tiendra son assemblée générale le vendredi 22 février à 20 h 30 dans ses locaux.

Retrouvez son ACTU sur : https://www.facebook.com/coixblanche.bron.3




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close