Sytral | Ligne C25 > lancement des marches exploratoires sur la commune de Saint-Priest

Sytral | Ligne C25 > lancement des marches exploratoires sur la commune de Saint-Priest

Il poursuit son engagement pour renforcer la sécurité des femmes.


Le contexte :

Afin de garantir de manière optimale la sécurité des personnes sur ses réseaux et de renforcer la qualité du service public, le SYTRAL a fait de la prévention de la délinquance et de la lutte contre l’insécurité, une priorité. Porteurs et signataires de la Stratégie Territoriale de Sécurité et de Prévention de la Délinquance, le SYTRAL et son délégataire, Keolis Lyon, s’inscrivent dans une démarche active de lutte contre l’insécurité dans les transports en commun lyonnais. Désireux d’engager une démarche toujours plus pragmatique et opérationnelle sur le terrain, en collaboration pleine et entière avec les acteurs de Sécurité et de Prévention de la Délinquance, institutionnels, associatifs et privés, le SYTRAL est le premier réseau de transport urbain de France à mettre en œuvre des marches exploratoires dès 2015. Symbole de la libre circulation des femmes, cette initiative a permis la mise en place de solutions concrètes en matière de sécurité sur le réseau TCL et le déploiement d’une véritable stratégie de lutte contre le harcèlement sexiste, portée par la politique volontariste du SYTRAL.


LES MARCHES EXPLORATOIRES DES FEMMES DANS LE RESEAU TCL :

  • La démarche :
    Organisées dans le cadre du plan de lutte contre les violences faites aux femmes, les marches exploratoires sont menées par des petits groupes de femmes afin de réaliser un diagnostic de terrain dans des lieux où réside un risque ou un sentiment d’insécurité.
    Le projet mis en place par le SYTRAL dès 2015, a pour objectif de rendre les femmes actrices de leur propre sécurité et de les aider à se réapproprier les transports en commun, en favorisant leur liberté de circulation. Il s’agit d’une démarche participative où les femmes trouvent un espace d’expression, de réflexion et de propositions concrètes, qui répondent à leurs attentes légitimes. Cette
    initiative vise également à renforcer la place des femmes dans la démocratie participative locale et améliorer l’environnement urbain des quartiers.
  • La méthodologie :
    Le projet consiste en la réalisation d’un véritable diagnostic de terrain. Il s’agit d’emprunter, avec un petit groupe de femmes, les transports en commun, pour observer et analyser avec précision les atouts et les faiblesses de l’environnement et des lignes qu’elles empruntent régulièrement. Les utilisatrices volontaires du réseau TCL effectuent leur trajet habituel dans le but :
    – d’identifier des contextes et éléments à l’origine d’un sentiment d’insécurité (manque d’éclairage, d’aménagement, etc.)
    – d’expertiser les stratégies de déplacement adoptées pour faire face à ce sentiment et risque d’insécurité (horaires, notamment les soirées, lieux évités, etc.).

Les 4 étapes des marches exploratoires :

1. Le recrutement et la formation des ambassadrices : Le SYTRAL organise des marches exploratoires sur 2 lignes de bus chaque année. 5 à 6 femmes utilisatrices du réseau TCL sélectionnées selon des critères socioprofessionnels, d’âge, de fréquence d’utilisation des transports en commun et de motivation pour participer au projet, sont retenues pour chaque ligne.

2. La réalisation des marches : Plusieurs marches effectuées de jour et de nuit sont nécessaires afin d’explorer l’intérieur des bus, les arrêts et l’environnement immédiat de la ligne. Les ambassadrices de lignes réalisent ces trajets accompagnées d’experts de la mobilité et de la sécurité. Munies d’un carnet d’enquête, d’un appareil photo, d’un mètre et d’une lampe torche, les participantes recueillent des éléments durant leurs explorations, dans le but d’établir un diagnostic partagé.

3. L’analyse et les propositions : Le diagnostic, l’analyse participative de la situation et les propositions concrètes d’amélioration des conditions de leurs déplacements qui émergent, sont ensuite formulées par les « ambassadrices » dans un rapport illustré qui constitue le diagnostic écrit. La restitution des observations par les ambassadrices devant les partenaires et autorités locales décisionnelles, permet d’échanger sur les possibilités d’amélioration envisageables.

4. Le suivi des préconisations et recommandations : Le SYTRAL et ses partenaires procèdent au suivi des préconisations et de l’avancement des travaux d’aménagement mis en œuvre, en lien avec les ambassadrices, impliquées durant le processus d’aménagement.


Le diagnostic : Depuis le lancement des marches exploratoires sur le réseau TCL, 32 volontaires se sont déjà mobilisées pour améliorer les conditions de sécurité des lignes 7, 52, 15, C5, C12 et C14. Les éléments relevés par les ambassadrices montrent que le sentiment d’insécurité prédomine sur l’insécurité réelle. La perception de l’environnement immédiat influe sur le sentiment de sécurité sur le plan collectif (aménagement et aspect intérieurs et extérieurs, partage de l’espace, etc.).

L’éclairage et la propreté : Le manque d’éclairage dans les bus et dans l’environnement direct, apparait comme étant la principale cause du sentiment d’insécurité éprouvé, suivi par la dégradation des installations et de certains véhicules.

Le confort visuel et auditif : Les repères dans le temps et dans l’espace génèrent un sentiment de sécurité. L’information aux voyageurs (annonce sonore des arrêts, bande défilante indiquant les arrêts, panneaux d’affichage dynamique, etc.) contribue à rassurer les voyageurs.

La vidéoprotection : L’ensemble de la flotte de bus du SYTRAL (près de 1000 véhicules) est équipé d’un système de caméras embarquées. Les ambassadrices ont relevé que si la vidéoprotection tranquillise, la présence de caméras dans les bus devait être davantage mise en avant par la présence de panneaux dissuasifs.

La ponctualité et la régularité : Un temps d’attente limité aux arrêts les moins fréquentés, principalement en soirée, et le respect des horaires de passage des bus amenuisent le sentiment d’insécurité.

L’aménagement autour des arrêts : Certains arrêts ont été identifiés comme étant peu accessibles, peu visibles, sans signalisation, ou encore avec des trottoirs trop hauts ou trop étroits.


La mise en place de solutions concrètes

De nombreuses réalisations ont ainsi été mises en œuvre par le SYTRAL et ses partenaires, sur les lignes explorées et dans leur environnement immédiat. Sur la ligne 7, le SYTRAL a entièrement modifié la flotte en affectant des bus récents : éclairage optimal, confort, bandeaux lumineux, accessibilité, etc. De nouveaux panneaux d’affichage dynamique informant les usagers du temps d’attente des prochains bus, ont été installés aux arrêts.

L’éclairage du parc relais Laurent Bonnevay a été entièrement repensé et la gare routière est désormais couverte à 100 % par la vidéo protection. Des agents et médiateurs sont par ailleurs mobilisés pour renforcer la sécurité à Laurent Bonnevay et dans certaines lignes de bus, notamment la C12 après 21h15, afin de rassurer les voyageurs et accompagner les personnels.

Les temps de parcours ont été ajustés afin d’améliorer la ponctualité et la régularité des lignes 7 et C12. Une sensibilisation renforcée des conducteurs à la sécurité des voyageurs, notamment la prise en compte du public féminin, a été initiée. Une attention particulière est portée aux aménagements urbains et aux cheminements qui conduisent aux arrêts en termes d’éclairage et de voirie afin d’offrir un environnement rassurant.
Le parc relais de la Gare de Vaise a été entièrement rénové. La Métropole de Lyon et les communes ont amélioré l’éclairage public, réalisé des aménagements aux abords des arrêts (ralentisseurs, installation de barrières de protection, etc.), élargi des trottoirs, repositionné des arrêts en lien avec le SYTRAL, etc.

4.000 affiches de la campagne de lutte contre le harcèlement sexiste ont été déployées et affichées de façon pérenne sur le réseau bus.


Une fresque murale : figure et affirmation de la place des femmes dans l’espace public

Sur les recommandations des ambassadrices de la ligne C14, le SYTRAL, la ville de Lyon et la mairie du 9° arrondissement ont travaillé sur un projet artistique : la réalisation d’une fresque murale dans le tunnel routier de la Gare de Vaise, afin d’améliorer la perception de l’environnement immédiat. « Sombre et brut », cet espace procurait « une sensation d’écrasement et de pesanteur, amplifiant le sentiment d’insécurité ». Suite à un appel à projet, les artistes Céleste Gangolphe et Vincent Leclère ont réalisé une œuvre géante sur un mur de béton de 60m, prônant l’égalité entre les femmes et les hommes. Inspirés d’un style graphique naïf, les grands personnages doux et colorés mettent les femmes au centre de l’attention. Illustrant le dialogue et l’échange, ces géantes veillent sur les voyageurs et les accompagnent au fil de leur déambulation dans la gare.
Dans le but d’engager une démarche toujours plus collaborative, le SYTRAL créé le #notreplace qui permet aux voyageurs de s’approprier l’œuvre et instaure le dialogue. La fresque, inaugurée en 2018, peut ainsi voyager au-delà des murs de la gare de Vaise.


La politique volontariste du SYTRAL en matière de lutte contre le harcèlement sexiste

Très attentif aux préconisations des ambassadrices à l’issue des marches, le SYTRAL déploie, au-delà de l’amélioration des conditions de voyage sur les lignes explorées, de nombreux outils pour lutter contre le harcèlement sexiste dans les transports.

La descente à la demande : Initié pour rassurer et renforcer la sécurité des voyageurs et notamment des femmes, la nuit, ce nouveau service déployé chaque soir à partir de 22 h, permet de descendre du bus entre 2 arrêts afin d’être déposés au plus près de sa destination.
Expérimenté pendant 6 mois sur les lignes qui ont fait l’objet de marches exploratoires, le dispositif est depuis novembre 2019, étendu à l’ensemble des lignes de bus, du réseau TCL.

La mise en avant de la vidéo protection : Le SYTRAL a créé une nouvelle signalétique mettant davantage en avant la présence des 8 500 caméras du réseau TCL. Plus de 5 000 stickers ont été déployés dans les stations de métro, les bus et les tramways.

Une campagne de communication : Depuis 2015, le SYTRAL affiche régulièrement dans le réseau TCL, une campagne spécifique sur le thème du respect des femmes dans les transports publics. La solidarité des voyageurs face à une situation de harcèlement
est au cœur des 6 visuels de cette nouvelle initiative, avec le #OnFaitBloc, alertant sur le fléau et rappelant les bons réflexes. Interpellant les agresseurs sur les sanctions encourues, la campagne met également en avant le dispositif de sécurité mis en place quotidiennement sur le réseau.


Le guide qui lutte contre le harcèlement sexiste : Le SYTRAL a imaginé et élaboré un guide pratique complet à destination des voyageuses et voyageurs du réseau donne les clés à toutes et tous face au harcèlement sexiste. Donnant les clés face au harcèlement sexiste, ce guide revient sur la définition et les textes de lois associés, les démarches pour porter plainte, les moyens d’alerte et de signalement et les comportements à adopter pour les victimes et les témoins. Le guide est disponible dans toutes les agences commerciales du réseau et sur TCL.fr.


Une plaquette d’aide aux victimes : Le SYTRAL a également développé une plaquette à destination des victimes de harcèlement sexiste et d’agression sur le réseau, afin de les accompagner. Encourageant le dépôt de plainte, le document recense notamment la démarche à adopter et les contacts utiles.

Une page dédiée aux signalements des incivilités et violences, dont les atteintes sexuelles, sur le réseau de transport est disponible sur le site TCL. Elle permet aux victimes ou aux témoins d’agressions de les signaler. Les personnels du réseau dédiés à la sécurité pourront ainsi agir, notamment par une présence humaine renforcée et la mise en place d’une veille vidéo accrue.
Ils pourront également accompagner les victimes dans leurs démarches vers le dépôt de plainte.

Co-voyager pour se rassurer : L’application met en relation des voyageurs du réseau dans le but de partager les trajets en commun. Un service innovant et convivial qui permet de créer du lien social et de voyager en toute tranquillité.

Agents de contrôle assermentés : Les contrôleurs du réseau TCL sont assermentés pour constater les outrages sexistes (sifflements, commentaires sur la tenue ou le physique, propos sexistes, etc.) et délivrer les amendes (de 90 à 750 €).

La poursuite des marches exploratoires : De nouvelles propositions et améliorations seront apportées à l’issue des prochaines marches exploratoires qui se dérouleront dès l’automne 2020 sur la ligne C25.

Une démarche partenariale et citoyenne pérenne: Engagées dans cette démarche citoyenne, 32 ambassadrices se sont déjà mobilisées pour améliorer les conditions de sécurité sur le réseau TCL et sont aujourd’hui pleinement associées et impliquées dans la politique volontariste du SYTRAL en matière de sécurité dans les transports et de lutte contre le harcèlement sexiste.
Présentes lors de toutes les opérations de sensibilisation menées sur le réseau, les ambassadrices suivent les aménagements liés aux marches exploratoires et leur avis est sollicité pour le choix des campagnes annuelles de lutte contre le harcèlement sexiste.


Source : communiqué de presse de ce jour du Sytral.

CATEGORIES
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close