Association amicale des Athlètes de Lyon (AaA) « le plus dur était le manque de visibilité »

Association amicale des Athlètes de Lyon (AaA) « le plus dur était le manque de visibilité »

1 jour, 1 association | Quotidiennement, une association est présentée par un de ses dirigeants.

En ce samedi, c’est Anne Paillet, présidente depuis janvier 2019, ex vice-présidente et secrétaire, au bureau depuis 2014, qui répond aux questions de la rédaction :


  • Quelle est son activité et effectif actuel ?

» L’AaA Lyon est une association de course à pied affiliée FFA. Créée en 1949, il y a 72 ans, elle accueille tous les niveaux du coureur loisir à l’athlète confirmé.

Organisation de séances d’entrainements (4 entrainements encadrés par semaine) pour tout type de course : course sur route, cross, trail, courses nature.

Organisation de sorties clubs, de courses (Heure sur piste et participation au Run In Lyon), de soirées thématiques théoriques..

Effectif : 196 adhérents en 2021, 42 % de femmes et 58 % d’hommes. En 2020, nous avions 280 adhérents. En répartition d’âges, nous avons 41 % d’espoir à Master 0 (20 à 39 ans) et 59 % de master 1 à master 9 (+ 40 ans). « .


  • Comment s’était passé le 1° confinement et aviez vous mis du personnel au chômage ?

» Nous avons arrêté les entrainements et lancé des « coaching at home » : des séances de renforcement musculaire derrière nos écrans animées par nos coachs.

Nous avons annulé notre événement l’heure sur piste et l’avons remplacé par une heure sur piste personnelle : qui voulait, courait une heure dans son quartier et postait sur la page Heure sur Piste Facebook.

Nous n’avons mis personne au chômage (nous n’avons pas de salarié) mais n’avons embauché personne pour notre course, comme les musiciens, le speaker, les foodtrucks, les photographes…
Nous avons annulé nos 2 sorties clubs et nos réservations (hôtel, car…). Concernant le Run In Lyon, nous n’avons pas embauché de stagiaires rémunérés comme à notre habitude… « .


  • Et la reprise des activités à la rentrée de septembre ?

» Les entrainements ne pouvaient pas reprendre normalement car nous avions l’interdiction de courir en groupe. Nous avons mis en place un tableau d’inscription et multiplié les rendez-vous afin de pouvoir permettre aux coureurs de courir par groupe de 6. C’était assez compliqué et les coachs se sont épuisés de cette situation difficilement gérable car il fallait la présence de beaucoup de coachs (un coach pour 6 alors que d’habitude nous sommes plutôt à 1 coach pour 25 à 30 personnes).

Les soirées thématiques ont repris à l’institut Carrel en présentiel mais ont vite été réinstallées en webconférence suite aux nouvelles réglementations (couvre-feu…) ».

  • Avez-vous connu depuis une baisse de vos effectifs ?

» Plus de 30% d’adhérents en moins. Quand on regarde les chiffres, nous avons perdu les nouveaux.

Nous avons en général une soixantaine de nouveaux par an. Chaque nouveau vient tester les entraînements. Pour cette nouvelle saison 2020-2021, nous n’avons pu ouvrir les entrainements aux nouveaux et n’avons donc pas de nouveaux… Nous avons eu la bonne surprise de voir la majorité de nos anciens adhérents renouveler leur licence en septembre malgré les temps incertains et le manque de courses et d’entrainements !

C’est comme cela que nous nous sommes rendu compte que nos adhérents adhéraient pour bien plus que nos entrainements, nous en avons été très touchés « .

  • Avez-vous été contraints d’annuler des évènements ?

» Oui, l’heure sur piste le 27 avril en soirée. En interne, nous avons également un challenge que nous avons dû annuler « .


  • Comment s’est déroulé ce 2° confinement ?

» Nos coachs n’ont pas recommencé tout de suite les entrainements at home, seuls quelques bike at home (entrainements de home trainer) se faisaient le dimanche.

Par contre ils ont proposé des plans d’entrainement à effectuer en solo, ce qui était plus en phase avec la demande des athlètes qui semblaient préférer aller courir dehors plutôt que de suivre des entrainements via leurs écrans. J’ai même envie de dire que les chiffres parlaient d’eux-mêmes car on voyait bien un intérêt plus faible sur ces soirées « en ligne ».

En effet nos athlètes aiment courir avant tout et faire des séances de renforcement devant un écran n’est pas notre « dada » « .


  • Comment se déroulent les entrainements par temps de couvre-feu ?

» Le couvre-feu semble être une période plus compliquée pour nos athlètes car ils peuvent moins s’entrainer. Il n’y a pas la possibilité de sortir une heure pour courir comme il y a eu pendant le confinement. Nos coachs ont, une fois de plus, réagi et proposé autre chose : des séances d’entrainement entre midi et 2 en tout petit groupe.

Notre entrainement du samedi matin a pu être conservé. Nous avons toujours le système d’inscription permettant de maitriser le nombre d’inscrits et donc de personnes par coach. Cela nous permet de suivre les règles sanitaires en vigueur (groupe de moins de 6 personnes).

Nous récoltons les coordonnées des participants. Ainsi, en cas de contamination, le club pourra rapidement prévenir les autres participants à la séance et permettre aux cas contacts de se déclarer et/ou d’éviter de sortir quelques jours ou d’aller voir des personnes à risque par exemple « .

  • Conséquences financières ou autres ?

» Le budget 2020 a été très réduit : rien ne s’est passé comme prévu, beaucoup de choses ont été annulées, nous nous sommes battus pour obtenir tous les remboursements possibles ou avons replanifié sur 2021 des dépenses 2020….

Pour 2021, ayant moins d’adhérents, le budget des adhésions est un peu réduit mais sinon aucun changement majeur dans notre équilibre budgétaire.

Côté sportif, beaucoup d’athlètes ont perdu en vitesse par manque de stimulations et d’entrainements. Nous avons monté récemment un défi cross pour nos athlètes leur proposant de courir un cross à la Feyssine afin de se mesurer aux autres athlètes et de retrouver un peu les sensations de courses… Ce défi est d’ailleurs ouvert à qui le souhaite hors adhérents de l’aaal ! « .


  • Et pour conclure ?

» Cette année particulière aura eu des côtés positifs : nous avons dû faire preuve de créativité et d’agilité ! Le plus dur était le manque de visibilité qui ne nous permettait pas ou peu de prévoir correctement les choses… Et cela continue aujourd’hui, nous tentons de garder le moral et l’énergie tout en sachant pertinemment qu’il y a des chances pour que les événements que nous organisons soient annulés… Nous lançons les inscriptions auprès de nos adhérents le plus tard possible pour éviter d’avoir ensuite à rembourser…

Bref, c’est une situation quand même assez inconfortable. Je profite de cette prise de parole pour remercier nos entraineurs ainsi que l’intégralité du comité directeur et des commissions pour leur agilité justement et ce qui me marque le plus : leur énergie. Personne ne semble avoir perdu la foi et la motivation d’avancer «.



 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close