VILLEURBANNE | Rhône Sportif Rugby « pas une usine à champions »

VILLEURBANNE | Rhône Sportif Rugby « pas une usine à champions »

1 jour, 1 association | Quotidiennement, une association est présentée par un de ses dirigeants.

En ce jeudi, c’est Clément Lucas, agent développement du club depuis huit ans, qui répond aux questions de la rédaction :


  • Quelle est son activité et effectif actuel ?

» Le Rhône Sportif fut créé en 1919 par l’Abbé Firmin. Il avait pour but d’offrir l’opportunité aux jeunes, de pratiquer une activité physique et sportive. Depuis sa création, le club a beaucoup évolué dans sa forme, mais jamais dans son fond. Il s’attache toujours à l’inclusion des jeunes dans un mode de vie sain à moindre frais.

La section rugby, créée en 1932 est devenue aujourd’hui la section la plus importante en nombre avec près de 230 adhérents. De nos jours, le Rhône Sportif Rugby est présidé par Romain Moncayo depuis 2019. Il a pour rôle de coordonner les différentes commissions de la section rugby. La machine est rodée depuis un bon nombre d’années, mais elle ne faiblit pas. Grâce à une armée de 85 bénévoles, de volontaires et près de 230 joueuses et joueurs, le club s’est créer une réelle âme et une grande renommée.

Je m’appelle Clément Lucas, je suis l’agent développement depuis 8 ans. Je suis chargé de la filière jeune du club, en bref, je m’occupe de tout ce qui touche aux jeunes du club. Je m’occupe de l’école de rugby, des encadrants, des événements destinés aux jeunes… Je suis par ailleurs gestionnaire administratif du club et intervenant scolaire pour faire découvrir le rugby aux enfants de Villeurbanne « .


  • Comment s’était passé le 1° confinement et aviez vous mis du personnel au chômage ?

» Le premier confinement a été un vrai bouleversement dans la vie du club. Nous n’étions pas préparés à un arrêt si brutal mais surtout si long. Le seul salarié du club a été contraint de passer en chômage partiel. Mais le plus dur a été pour les jeunes licenciés qui ont vu leurs saisons s’arrêter définitivement. Ne trouvant aucune alternative, ils ont été contraints de pratiquer les activités sportives chez eux dans un petit espace et seul. Ces conditions se sont ressenties sur le moral de tous « .


  • Et la reprise des activités à la rentrée de septembre ?

» La rentrée en septembre a été un grand soulagement. Les joueurs pouvaient enfin reprendre un semblant d’activité sportive. La Fédération Française de Rugby (F.F.R.) avait mis en place des normes appelées « stade rugby 3 ». Cet ensemble de règles nous permettait de reprendre des entraînements, mais pas de reprendre le vrai rugby :

Durée des séances : 45 minutes

10 personnes maximum (dont 1 entraîneur), sans contact

Un espace dédié à chaque joueuse/joueur pour l’ensemble de la séance sans jamais avoir d’interaction avec les autres joueurs à l’exception des passes

Contenus des séances adaptés aux licenciés école de rugby (jusqu’à 14 ans) et jeunes/séniors (à partir de 15 ans)

Chaque joueur doit avoir son propre ballon avec son nom inscrit dessus pour éviter les échanges. Les autres confinements se sont beaucoup mieux passés pour l’école de rugby puisqu’étant un sport d’extérieur, l’activité pouvait être maintenue. Le club a donc pris toutes les mesures nécessaires pour permettre aux enfants de pratiquer un rugby en respectant les règles ».


  • Avez-vous connu depuis une baisse de vos effectifs ?

» Heureusement, nous n’avons pas subi de baisse d’effectif. Le nombre d’enfants présent aux entraînements est resté sensiblement le même et ce dans toutes les catégories d’âge. Nous avons même ressenti plus d’engouement après les confinements «.

  • Avez-vous été contraints d’annuler des évènements ?

» Toute la saison de rugby a été annulée. D’un simple match à un tournoi, en passant par des événements que nous avions l’habitude d’organiser (voyage de fin d’année), tout a été annulé. Ce qui correspond à une trentaine de matchs environ répartis sur l’ensemble de l’année « .


  • Conséquences financières ou autres ?

» Les effets économiques de la crise se sont fait ressentir sur la principale source de finance du club : la buvette, qui est restée fermée tout au long de la saison.

Nous espérons pouvoir organiser des évènements sportifs sur notre toute nouvelle installation, inaugurée en février 2020 mais restée inutilisée depuis Mars « .


  • Et pour conclure ?

» Le Rhône Sportif n’est pas juste un club, c’est une vraie famille. Nous ne sommes pas là pour faire grandir les meilleurs joueurs du monde, mais pour faire grandir des hommes et des femmes qui se battront du mieux qu’ils peuvent pour réussir.

Nous ne sommes pas une usine à champions, mais un révélateur d’humain de qualité «.



Ce diaporama nécessite JavaScript.

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close