GENAS | Bilan de la 166° réunion publique

GENAS | Bilan de la 166° réunion publique

A l'ordre du jour, la présentation des conclusions du diagnostic phytosanitaire réalisé au sein des parcs Réaux et du Château de Veynes.

Tenue mercredi 7 juillet en mairie, elle a été présentée par le Maire de Genas, Daniel Valéro.

Genas, ville nature, s’attache, depuis 2008, à mettre en valeur ou créer des poumons verts au cœur de la ville. Les parcs Réaux et du Château de Veynes, situés en cœur de ville, en font partie et ont fait l’objet d’investissements importants de la Municipalité ces dernières années.


Au sein du parc Réaux, la Ville a par exemple :

  • créé une aire de jeux pour enfants en 2009 (investissement de plus de 100.000 €)
  • clôturé l’ensemble du parc en 2013 (300.000 €). Projet au cœur du plan de mandat 2020-2026, une rénovation totale du parc est prévue dans les prochains mois, alors que le parc Réaux est, à ce jour, le dernier parc à rénover à Genas.

Tous les autres parcs et espaces naturels de la commune ont fait l’objet de vastes programmes de réhabilitation/rénovation par la Municipalité depuis 2008.


C’est le cas du parc du Château de Veynes (PHOTO A LA UNE) où d’importants travaux ont été réalisés en 2012-2013 pour le rénover complètement, créer une aire de glisse et un bike-park, une aire de jeux pour enfants, etc. (investissement total de plus d’un million d’euros).

Et la phase 2 de ces réaménagements se poursuit, avec l’inauguration du théâtre de verdure en 2020, la pose de clôtures tout autour de l’enceinte du théâtre en ce début d’année et le réaménagement du skate-park et du bike-park, prévue entre août et octobre 2021 (près de 900.000 € d’investissements au total pour cette 2° phase).


Un diagnostic phytosanitaire inquiétant

L’ensemble de ces espaces naturels, parcs et jardins, qui s’étendent sur plus de 21 hectares, nécessite un entretien quotidien. Les végétaux qui s’ y trouvent, et notamment les arbres, demandent une attention toute particulière pour assurer leur longévité.

C’est ainsi que la Ville a réalisé un diagnostic phytosanitaire des parcs Réaux et du Château de Veynes en ce début d’année 2021. C’était, aussi, un engagement du plan de mandat 2020-2026 de l’équipe municipale. Malheureusement, les conclusions sont assez négatives, avec de nombreux arbres atteints par un champignon inoffensif pour l’homme, l’Armillaire, mais qui attaque les arbres de manière agressive.


Les mesures à mettre en place doivent l’être rapidement, afin d’éviter les chutes d’arbres, dangereuses pour tous les usagers, et la contamination des sujets sains :

  • au parc Réaux, 132 arbres sur 200 sont en mauvais état sanitaire, dont 115 en mauvais état mécanique, 61 arbres sont à abattre au plus tôt et 35 souches doivent être enlevées sans délai.
  • au parc du Château de Veynes : 18 arbres sont à abattre rapidement, 6 abattages à prévoir d’ici 1 à 2 ans et 10 autres d’ici 2 à 3 ans.

Expliquer les mesures correctives

Lors de cette réunion publique qui a réuni une trentaine de riverains et représentants de l’association Genas Club Nature, Daniel Valéro, maire de Genas, a ainsi pu présenter les conclusions de ce diagnostic ainsi que les actions correctives prévues par la Ville. Car, même s’il n’existe aucun traitement contre l’Armillaire, des possibilités existent pour en limiter son expansion.

Les arbres les plus atteints seront donc abattus et les souches seront enlevées. Un autre champignon, le Trichoderma, également inoffensif pour l’homme, sera utilisé pour limiter la propagation de l’Armillaire. Ce nouveau champignon « étouffera» l’armillaire en le privant d’une partie de son substrat nutritif. En complément, les équipes de la Ville s’attacheront dans les prochains mois à donner aux sujets sains de meilleures conditions pour se développer (fertilisation, paillage,…) et éviter la propagation de l’Armillaire.

Les actions correctives seront réalisées courant septembre et représentent un coût de 31.000 € pour la Ville de Genas. De nouveaux arbres seront plantés par la suite pour remplacer les sujets abattus, lorsque les actions correctives auront porté leurs fruits. Les essences seront choisies en collaboration avec Genas Club Nature, pour limiter au maximum l’impact de ces changements sur la faune locale.


> Source : communiqué de la Ville de Genas



 

CATEGORIES
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close