GENAS | Julien Alberti raconte son  » Marathon de Barcelone « 

GENAS | Julien Alberti raconte son  » Marathon de Barcelone « 

Le coureur, membre de la Foulée Muroise, disputait dimanche dernier en Catalogne, le deuxième marathon de sa carrière.

Votre commune de résidence et club sportif ?

 » J’habite à Genas et je suis membre de la Foulée Muroise à Saint-Bonnet de Mure, depuis 2016 « .

Présentation sommaire de votre passé sportif et éventuel palmarès ?

 » Je pratiquais la course à pied de manière occasionnelle en courant 10 km une fois par semaine, j’ai fait mon premier « Run In Lyon » en 2016 et j’ai bien aimé l’ambiance de la course.

Les encouragements du public et le rythme avec les autres coureurs permettent de se dépasser.

Les entrainements fractionnés sur piste à la Foulée Muroise m’ont permis de progresser et les échanges avec les tortues (nom des adhérents de la Foulée) m’ont permis d’apprendre beaucoup de choses sur cette discipline « .


Pourquoi cette course,  l’aviez vous disputée ?

 » Je me suis inscrit au Marathon de Barcelone car j’aime cette épreuve nécessitant une préparation spécifique qui permet d’apprendre à connaitre et comprendre son corps.

Barcelone était le marathon fédérateur de la Foulée Muroise en 2020. (marathon roulant dans la belle ville de Gaudi), c’était mon second marathon, après Lyon en 2019 « .

Depuis quand et comment l’avez vous préparé ?

 » Concernant la préparation, je cours toute l’année 2 fois par semaine et je suis passé à 3 séances en septembre et octobre. (Une séance fractionnée sur piste, une vallonnée au Parc de Mathan à Genas et une sortie longue autour du Grand Large).

J’ai fait 2 courses de préparation, en septembre les « 10 km de Parilly » en 43 minutes et en octobre le semi du « Run In Lyon » en 1 h 39 « .

Quelles étaient vos ambitions ?

 » Mes objectifs pour Barcelone étaient de prendre du plaisir et de finir le marathon en 3 h 45″.


Comment s’est passé cette course ?

 » Elle s’est très bien passée, nous étions 4 tortues de la Foulée Muroise au départ dans le sas et nous avons tous terminés le marathon.

La météo était parfaite, la matinée était ensoleillée et il ne faisait pas trop chaud.

Il y avait une très bonne ambiance, le départ a été lancé sur la chanson « Barcelona » de Freddie Mercury et Montserrat Caballé.

J’ai été encouragé par le public et un groupe de tortues tout au long du parcours. J’ai tenu le rythme jusqu’au 35° kilomètre puis j’ai laissé filer le porte-drapeau. J’ai ralenti pendant les 7 derniers kilomètres et terminé en 3 heures 54′ (classé 4578 / 9126, dossard 5208) « .


Et maintenant dans votre agenda quel nouveau défi vous êtes vous fixé ?

 » J’aimerai bien faire mon prochain marathon à Annecy (au printemps 2022), pour le cadre très sympa et pour tenter de garder mon allure jusqu’à la fin et finir en 3 h 45.

J’adore la course à pied car c’est un sport accessible que l’on peut pratiquer seul ou en groupe avec des motivations différentes et sur différents types de terrain. (course sur route ou trail)

En 2016 lors de mon inscription à la Foulée je faisais des 10 kms et je pensais que le marathon était réservé aux grands sportifs. Cette épreuve est à la portée de beaucoup de personnes avec une bonne préparation et un bon équipement sportif.

J’aime l’état d’esprit des courses en amateur où l’objectif est de donner le meilleur de soi-même sans être en compétition avec les autres, il y a plutôt une solidarité entre les coureurs, on se motive pour faire des bonnes performances « .





 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close