Eric Olivieri  » Partir pour un si long périple, c’est un peu l’inconnu « 

Eric Olivieri  » Partir pour un si long périple, c’est un peu l’inconnu « 

Le trailer genassien qui dispute annuellement un ultra-trail sera dimanche matin sur la ligne de départ du TOR 330 Tor des Géants, épreuve de 350 km dans la Vallée d'Aoste.

Age, profession et commune de résidence ?

 » J’ai 57 ans, je m’occupe de l’amélioration des processus d’approvisionnement dans un laboratoire de santé animale, et j’habite à Genas depuis 25 ans « .

Présentation sommaire de ton passé sportif et éventuel palmarès

 » J’ai seulement fait de la course à pied et je n’ai pas couru beaucoup de courses, principalement des semi-marathons, marathons ou des courses par équipes (Tour du Jura, du Var).

Et puis 13 participations à la Sainté Lyon dans tous les formats (solo, relais à 2, 3 ou 4 et Lyon-Sainté-Lyon l’année dernière) » .

Je me suis mis au trail il y a 5 ans et j’ai couru un ultra-trail par an depuis 2019 « .


Depuis quand pratiques tu la course à pied, comment est venue cette passion ?

 » C’est un collègue de travail et ami qui m’a initié à la course à pied (Jean-Paul Puillet, 3 fois 2° de la SaintéLyon).

Depuis tout jeune, je rêvais de participer à la Diagonale des Fous (je n’étais pas très sportif mais je m’intéressais aux échecs, je trouvais le nom de la course marrant). Je l’ai courue en 2019 (en un peu plus de 44 h) « .

Qu’est ce qui te plait dans cette discipline et quels sont tes points forts ?

  » L’année que j’ai passée à m’entraîner pour la Diagonale des Fous a été une révélation : j’ai découvert le trail et le plaisir que procure le fait de courir en pleine nature, en montagne surtout, de jour comme de nuit, à apercevoir des animaux au détour d’un chemin, à assister à un lever de soleil à 2.000 ou 3.000 mètres d’altitude, c’est magique !

Sinon mon point fort, c’est de ne pas me blesser, ce qui n’est pas si fréquent dans cette discipline  » .

Tu n’as pas de club, ni de coach, comment t’entraines tu ?

 » J’ai commencé avec le livre « Guide d’entraînement à l’ultra-trail » d’Eric Lacroix avec un programme d’entraînement sur 1 an. Je continue à m’inspirer de ce guide pour concocter mes entraînements, l’important étant d’alterner court/long, rapide/lent, plat/dénivelé, travail intensif/repos.

Je m’intéresse également à l’aspect nutrition, c’est un paramètre souvent sous-estimé « .


Quelles grandes courses notamment des ultra trails as-tu déjà disputé ?

 » Diagonale des Fous (La Réunion en 2019), Echappée Belle (Massif de Belledonne en 2020, photo de gauche), Terre des Dieux (Corse en 2021)  » .

Ton meilleur souvenir ?

 » Lors d’un entraînement en Vanoise, assister dans la neige au lever du soleil face à des bouquetins  » .


 Tu vas participer samedi  au TOR 330 Tor des Géants , parle nous de la course, pourquoi l’avoir programmé ?

 » L’année dernière, j’ai un cousin qui a participé à cette course qui se déroule dans la vallée d’Aoste en Italie. J’ai suivi son épopée pendant une semaine et ça m’a vraiment donné envie d’essayer à mon tour.

La distance (350 km) et le dénivelé (25.000 D+) sont hors normes, on franchit 25 cols entre 2.000 et 3.000m d’altitude. Et puis tous ceux qui y ont déjà participé parlent d’une aventure inoubliable, d’une ambiance incomparable et de l’extrême gentillesse des bénévoles et des habitants « .

Comment l’abordes tu et quel est ton objectif  ?

 » Partir pour un si long périple (il faut terminer en moins de 150 heures soit 6 jours et 6 heures) c’est un peu l’inconnu.

Je me prépare depuis le début d’année lorsque j’ai su que j’avais été pris lors du tirage au sort. A raison de 5 séances d’entrainement par semaine et des week-ends chocs lors des deux mois d’été.

Il va falloir gérer son alimentation, des conditions météos très diverses et changeantes (forte chaleur ou grand froid, pluie, neige) et surtout le manque de sommeil : nombreux sont ceux qui sont sujets à des hallucinations dans la 2° partie de la course. L’aspect mental va être primordial.

Mon objectif est d’arriver au bout en bon état, en ayant pu vraiment profiter de la course.

Et si en plus je pouvais arriver en moins de 130 heures ce serait la cerise sur le gâteau car ça rendrait possible l’inscription au TOR des Glaciers, pour lequel la distance est de 450 km, le dénivelé de 32.000m et pas de balisage propre à la course, il faut se débrouiller avec son propre GPS pour s’orienter « .


TOR330 – Tor des Géants® / Course de trail d’endurance

Du 11 au 17 septembre 2022 / Distance : 350 km / Dénivelé : 25.000 D + / Temps maxi : 150 heures

Départ et arrivée : Courmayeur – Vallée d’Aoste (Italie).

>> + d’infos sur le TOR330 


 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close