Jean-Marc Baujard  » très heureux d’avoir terminé la course mythique qui fait rêver tant de traileurs « 

Jean-Marc Baujard  » très heureux d’avoir terminé la course mythique qui fait rêver tant de traileurs « 

Le traileur genassien, membre de la Foulée Muroise revient sur sa récente et toute première participation à l'UTMB Mont-Blanc.

Depuis quand pratiques tu la course à pied et le trail ?

 » J’ai toujours été attiré par le sport et j’ai pratiqué énormément de disciplines différentes (Gymnastique, Hand-Ball, Escalade, Ski, SnowBoard, Alpinisme et Ski de Randonnée, Plongée Sous-Marine, etc…).

En revanche, je ne suis pas un athlète de longue date, et suis venu à la course à pied sur le tard, il y a 8 ans environ » .

Et licencié à la Foulée Muroise ?

 » Je suis membre de la Foulée Muroise depuis 5 ans.

L’année dernière, j’ai pris la fonction de Directeur de Course de la Run In 2 Mure, notre course solidaire qui aura lieu cette année le Dimanche 18 Septembre » .


Comment as-tu décroché ton inscription pour l’UTMB, le nombre étant limité ?

 » Les modalités d’inscription aux courses de l’UTMB ont complètement été revues.

Il faut à présent être possesseur de « Running Stones », gagnées sur certaines courses labellisées, pour avoir la chance d’être tiré au sort. Chaque Running Stone représente une chance au tirage au sort. Mais cette année était la dernière année de transition entre l’ancien et le nouveau système.

J’ai encore profité de l’ancien système. J’avais tenté ma chance sur la TDS l’année dernière, mais n’avais pas été sélectionné. Je me suis donc inscrit sur l’UTMB cette année avec un double ticket, et la chance m’a souri » .

Avais tu déjà disputé une des épreuves de l’UTMB ?

 » Non, c’était ma première participation à cet énorme événement. Donc débuter sur l’épreuve reine, était bien-sûr une chance et un plaisir « .


Comment et depuis quand as-tu préparé cette épreuve (courses et entrainement) ?

 » Mes proches te diront que ma préparation a été plutôt « bâclée ».

Je m’étais préparé pour le MIUT 115 (Madeira Island Ultra Trail) au mois d’Avril, mais il est vrai que depuis, à part quelques sorties en  montagne un peu intenses, j’ai manqué de temps pour réaliser une bonne prépa » .

As tu déjà disputé des ultra-trails et tes points forts dans cette discipline ?

 » Oui, j’ai déjà couru plusieurs moyennes et longues distances :

  • 2 fois la SaintéLyon (72 et 76Km)
  • 2 fois Le Puy-Firminy (70 Km)
  • Ultra Trail des Coursières (112 Km)
  • Trail de Haute Provence (80 Km)
  • Tour des Glaciers de la Vanoise (75 km), mais réduit sur un parcours de repli pour cause d’orages, l’année de ma participation.
  • Trail du Petit Saint-Bernard (60 Km)
  • L’Echappée Belle (149 Km / 13.300m D+)
  • L’UT4M 160 Extrem (172 Km / 11.330m D+)
  • Madeira Island Ultra Trail (115 Km / 7.100m D+)

Mes points forts sur ce genre d’épreuve sont ma capacité à maintenir un effort sur la durée, tout en gérant la fatigue et le sommeil, mais surtout ma ténacité (d’aucun dirait « tête de bourrique ») qui me pousse à maintenir la pression quoiqu’il arrive » .


Quel était ton objectif au départ (temps défini ou simplement terminer ?

 » Les prévisions, très optimistes, du calculateur UTMB m’annonçaient 34 heures, mais ça s’était avant !

Les estimations réalisées sur https://www.my-easyraces.fr m’avaient donné une durée d’un peu plus de 38 heures. Je les trouvais encore très optimistes, mais c’est finalement ce qui s’est réalisé, puisque je termine en 38 h 19′.

Dans quel état mental et physique as-tu pris le départ ?

 » Physiquement, j’étais en parfaite condition (pas entamé par ma prépa « light »), mais un peu fatigué du manque de sommeil et une alimentation irrégulière sur la dernière semaine suite à des contraintes personnelles.

Mentalement, je n’étais donc pas serein, conscient de l’impact de mon manque de préparation et du manque de repos accumulé » .


Comment s’est passé cette course ?

 » Parti un peu vite, je me suis calé sur un bon rythme après le 30° km. Je me suis ensuite battu toute la course pour maintenir cette allure qui était un peu au-dessus de mes capacités et que j’ai eu du mal à conserver.

J’avais prévu de ne pas dormir, mais j’ai participé à une étude sur le sommeil lors de cette UTMB, et le médecin responsable de cette étude m’a fortement conseillé de faire une sieste. Un petit repos d’1/4 d’heure à Vallorcine m’a permis de finir la course dans de bonnes conditions » .

La météo a-t-elle été idéale pour toi ?

 » Oui, nous avons essuyé quelques gouttes de pluie lors de l’attente avant le départ et dans les premières minutes de  course, mais la météo a été idéale. D’ailleurs, les temps extrêmement rapides des élites cette année le prouvent » .


Comment te sens tu à présent, satisfaction ou déception ?

 » J’ai très vite récupéré après la course, aucune blessure, ni douleur n’étant apparue. En revanche, grosse fatigue bien sûr, et surtout de nombreux Kg à récupérer ! 😊

Très heureux d’avoir participé et terminé cette course mythique qui fait rêver tant de traileurs « .

Et maintenant au programme, récupération bien entendu et ensuite ?

 » Comme indiqué précédemment, pour la prochaine course, je serai de l’autre côté de la barrière : organisation de la Ri2M le Dimanche 18 Septembre 2022.

Ensuite, La Foulée Muroise a sélectionné le Marathon Nice-Cannes comme Marathon Fédérateur cette année. Celui-ci aura lieu le Dimanche 30 Octobre, 35 tortues (le surnom des membres de la Foulée Muroise) sont inscrites, et le plan d’entrainement a d’ores et déjà commencé » .

Dans ton agenda sportif d’ici la fin de l’année 2022 ?

 » Rien de planifié pour l’instant, à part le Marathon Nice-Cannes et peut-être Le Puy-Firminy qui est une course que j’affectionne particulièrement.

J’ai tendance à construire mon planning en fonction des envies et des opportunités, sans me fixer d’objectif » .


Et pour conclure une ou deux anecdotes ?

 » Impressionné par les performances des Kilian Jornet et Matthieu Blanchard qui passent sous la barre des 20 heures, presque 2 fois plus rapides que moi !!! Et de Katie Schide, première femme, 22° au scratch en un peu plus de 23 heures !

Une petite pensée émue pour mon ami David qui n’a pas eu la chance de finir la course, empêché par des ennuis de santé.

Et une pensée tendre pour mon épouse Delphine qui m’a suivi tout au long de ce périple. Comme je le dis souvent : les accompagnateurs ont une tâche bien plus difficile que celle des coureurs !


+ d’infos sur l’UTMB


Ce diaporama nécessite JavaScript.

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close