Karine Poirier  » je me sens très heureuse de pouvoir dire que j’y étais « 

Karine Poirier  » je me sens très heureuse de pouvoir dire que j’y étais « 

La traileuse du Corbas Running revient sur l'OCC, une des épreuves de l'UTMB, qu'elle a couru fin août dernier.

Petite présentation, depuis quand pratiquez vous le trail, êtes membre du Corbas Running ?

 » Je suis dans ma 49° année, factrice et maman de 3 grands garçons.

J’ai repris le sport de façon plus intensive en 2016 en participant au Run In Lyon (10 km) sur un défi avec 2 collègues. Je me suis prise au jeu puisqu’un mois plus tard je participais au Lut by Night sur le 14 km. J’ai commencé à rencontrer des personnes qui couraient dans les chemins et j’ai trouvé ça agréable même si plus difficile en y ajoutant le dénivelé.

Trouvant que mon entrainement n’était pas suffisamment encadré et surtout incomplet j’ai donc décidé de rechercher un club qui pourrait répondre à mes besoins. Résidant à Vénissieux j’avais le choix entre l’AFA Feyzin et Corbas Running, mon choix se porte plus rapidement pour le club de Corbas qui correspondait à mes attentes puisqu’à mon goût plus convivial et moins dans la performance. Ma rencontre avec Sébastien Cimino qui deviendra mon coach, puisqu’il s’occupe plus de la section trail, j’ai donc intégrée en 2018″ .

Progressivement, j’ai augmenté les distances étant plus à l’aise sur le long qui demande plus d’endurance que les petites distances qui exigent plus de rapidité. Mon cardio pourrait être comparé à un diesel…  »

Au début je n’ai pas fait les courses pour me qualifier à l’une des épreuves de l’UTMB mais plus pour le challenge, le plaisir que ça me procure de relever des défis, le dépassement de soi, se prouver que l’on est capable et de le faire avec les copines du club » .


Pourquoi cette course, comment avez vous décroché l’inscription, le nombre étant limité ?

 » Nous avons fait en sorties week-ends club : le Trail des Coursières (53 km), le Trail des Côtes Rouges des Passerelles de Monteynard (22 km), la Saintéxpress (45 km) et puis la mythique Saintélyon (76 km) qui a achevé de me donner les points pour pouvoir prétendre à participer à l’UTMB.

J’avais les points pour participer à la CCC mais mon côté raisonnable et que Chamonix c’est de la haute montagne, je décide de m’inscrire à l’OCC. Il aura fallu attendre le 3° (sur 3 ans) tirage au sort pour voir mon nom apparaître « .

Comment et depuis quand avezvous préparé cette épreuve (courses et entrainements) ?

 » Les entrainements se font normalement avec le club, séance de renfo, fractionné en côte et chemin et même si je ne suis pas fan, je me suis acheté un vélo de course pour alterner et ne pas me blesser.

Le mental n’est pas spécialement au beau fixe, début de tendinite suite à la Sainté que j’ai refait en 2021 avec arrêt de la course et reprise très en douceur. La pandémie a elle aussi laissé des traces puisque même si j’ai toujours envie de courir, je me rends compte que je ne suis plus dans l’état d’esprit de compétition comme auparavant.

Au printemps je me suis astreint à faire des courses pour reprendre du plaisir et surtout l’adrénaline mais ce qui m’aura vraiment fait du bien c’est ma semaine que j’ai passée en Corse seule juste la semaine précédant cette grande course » .


Dans quel état mental et physique avez vous pris le départ , quels étaient vos objectifs ?

 » C’est donc sereine que j’arrive le mercredi à Chamonix et plutôt détendue puisque mon objectif est de finir, de profiter un maximum des paysages et de l’ambiance qui y règne grâce aux personnes qui nous encouragent tout le long » .

Comment s’est passé cette course ?

 » Le jeudi 25 est le jour J. Un lever à 3 h du matin, le temps de récupérer à son hôtel mon camarade Benoît et nous voilà installés dans la navette qui nous emmène à Orcières (Suisse). Un départ seule puisque nous sommes dans des sas différents mais j’ai l’habitude de courir seule et j’avoue adorer ça.

Tout se passe bien jusqu’au col de la Balme (environ 30 km) le terrain est très technique où il faut escalader les rochers mais je me relance jusqu’à la dernière montée de la Flégère à 15 km de l’arrivée où je me suis retrouvée sans pouvoir dépasser, dans un rythme trop lent pour moi et qui va littéralement m’épuiser. La descente jusqu’à Chamonix est interminable mais je vais retrouver ma vitalité dès mon entrée dans la ville avec les spectateurs qui applaudissent et scandent mon prénom  .

Bilan de ma course : sans doute la seule fois où je pourrais participer à cette épreuve puisque maintenant ils ont changé l’obtention des points.

Je n’ai pas réussi à le faire dans le temps que je m’étais fixé (13 h 59) alors que je me disais qu’en 12 h c’était faisable. Mais ce n’est pas grave puisque j’ai pris un plaisir grandiose ».

La météo a-t-elle été idéale pour vous ?

 » Une météo et température au top » .


Comment vous sentez vous à présent, satisfaction ou déception ?

 » Aujourd’hui je me sens très heureuse de pouvoir dire que j’y étais…  »

Et maintenant au programme, récupération bien entendu et ensuite ?

 » Objectif pour fin 2022 : j’ai décidé, suite concertation avec Seb, que j’allais céder mon prochain dossard pour les Templiers puisque trop proche. Aucun regret puisque mon corps doit se reposer pour repartir sur de beaux objectifs en 2023.

A moins qu’une 3° participation pour la Saintélyon me titille trop le cerveau (il est reparti au taquet) » .

Dans votre agenda sportif de 2023 ?

 » Je suis en train de finaliser avec une copine du club notre participation à la Corsica Raid Fémina qui est une course solidaire du 1° au 5 juin 2023 en Haute Corse. Nous avons choisi une association qui me tient très à cœur puisque je suis moi-même une victime AVMPN (aides aux victimes des manipulateurs pervers narcissiques).

Je pense que mon autre défi sera de participer à l’UTV ( l’Ultra trail du Vercors)  qui fait 89 km et 4.500 D. Distance et dénivelé jamais effectués à ce jour et qui se déroule début septembre à Villard-de-Lans » .


Et pour conclure ?

 » Je suis contente d’avoir retrouvé l’envie de me dépasser en espérant que je pourrais encore réaliser des trucs de dingue pendant de nombreuses années… A très vite pour de nouvelles aventures.  »


+ d’infos sur l’OCC > 55 km / 3.500 D+ / départ Orcières centre / temps maxi 14 h 30


Ce diaporama nécessite JavaScript.

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close