Frédéric Romera « un défi riche en émotions, on ressort tous de l’aventure avec des étoiles plein les yeux »

Frédéric Romera « un défi riche en émotions, on ressort tous de l’aventure avec des étoiles plein les yeux »

Le nageur lyonnais en eau libre et bassin revient sur le "Cors’ar", défi tout à la fois sportif et caritatif dont il a activement participé en relais fin Août.

Suite à votre blessure survenue en mai au Thau Swim Trek et après avoir enchainé en juin avec Capri-Napoli, comment avez-vous récupéré ?

 » Alors j’ai eu du mal à récupérer, Capri–Napoli fût vraiment intense du début à la fin et a laissé quelques séquelles physiques. En plus j’ai chopé une bactérie dans la baie de Naples qui ne m’a pas trop aidé non plus.

Beaucoup de fatigue supplémentaire. J’ai pris un peu de repos pour revenir en forme pour le défi Cors’ar. Au final ça l’a fait ☺ ».

Concernant le Cors’ar, comment l’avez-vous préparé, avez-vous pu trouver des sponsors ?

 » C’est un gros travail de fourmis. La recherche de fond et les préparatifs de cette traversée ont démarré il y a une dizaine de mois. Pour ne pas le citer, mon ami Loïc Métais a effectué un travail de fou.

Une organisation extraordinaire et a réussi à fédérer autour du projet. Tous les participants à ce défi ont remonté les manches pour aller chercher des partenaires. Ce ne fût pas toujours simple avec la situation économique actuelle mais le budget nécessaire au projet a été récolté. Nous remercions encore tous les donateurs d’avoir cru en ce projet.
De plus il a fallu trouver un bateau accompagnateur et obtenir des autorisations pour traverser la Méditerranée à la nage. Ce qui ne se fait pas tous les jours » .

Vous étiez un des 4 nageurs du parcours aller, cela s’est passé comment ?

 » Nous avons dû nous adapter à « Dame Nature » car Elle seule Décide. En effet le premier jour s’est très bien déroulé avec des rushs d’une heure à une heure trente chacun. Puis la nuit arrive et là… Le carnage .. Dès la tombée de la nuit les méduses ont fait leur apparition, un immense champ de bêtes urticantes….. Axel qui nageait au coucher du soleil est remonté sur le bateau totalement lacéré…

Quand ce fût mon tour d’aller dans l’eau je ne suis resté que 5 minutes avant qu’on m’ordonne de sortir de l’eau. Impossible de nager au milieu des tous ces filaments .. on se faisait brûler de manière incessante et nous avons pris la décision de ne pas nager la nuit et de reprendre au lever du jour. Les méduses étaient présentes en surface de 21 h à 7 h 30. Elles remontent pour manger du plancton en surface et de plus elles sont sensibles à la lumière.

A ce moment-là, on s’est rendu compte qu’il fallait s‘adapter car nous pourrions rencontrer d’autres aléas comme la houle, les orages et autres évènements perturbateurs.
Nous avons donc pris la décision de changer le programme et dès le lendemain nous avons mis tout le monde à contribution afin que chacun puisse participer à cette aventure. Les relais se sont passés de nageurs en nageurs (il n’y eu plus de nageurs experts ou novices mais des nageurs tout simplement), nous n’étions plus 4 mais 10 à se relayer entre 30 mn et 1 h de nage.

C’était génial, tout le monde était heureux et surtout je n’ai rarement vu des filles aussi combatives. Elles progressaient de relais en relais (certaines ont appris à nager il y a 10 mois), aucune peur présente, que ce soit pour les fonds marins ou les bestioles. Au contraire une envie insatiable de nager. Il fallait même qu’on sorte des filles de l’eau car elle ne voulait plus sortir ☺
Nous sommes tous arrivés à Calvi en début d’après-midi avec un accueil « Corse » chaleureux.

Une petite soirée de repos et nous sommes repartis le lendemain matin en enchainant les relais pour rentrer sur Antibes.
Le retour a dû être écourté suite aux mauvaises conditions climatiques qui ne nous permettait pas de nous mettre à l’eau. Nous avons nagé deux jours en relais et nous sommes rapprochés des iles du Lérin et pépin supplémentaire, une « nageuse » a dû être évacuée par les secours pour des problèmes de santé avec un séjour de 3 jours à l’hôpital. Coup très dur pour nous tous.

Pour ne pas rester trop frustrés et sur notre faim, nous avons entrepris le tour de l’ile à la nage tous ensemble pour cumuler des kilomètres et surtout le plaisir de nager. Ensuite pour l’arrivée nous avons longé la côte depuis Golfe Juan jusqu’à Antibes.

Au total environ 2/3 de la distance théorique (380 km ) a été effectué, ce qui est très bien , même super bien.. ☺ »

Quels ont été les effets de ce défi (dons et à qui ?)

 » Ce défi a été riche en émotions. Nous ressortons tous de cette aventure avec des étoiles pleins les yeux. Une aventure humaine incroyable, avec un état d’esprit toujours positif, une ambiance extraordinaire et une amitié naissante qui n’a cessé de croitre. Tout le monde s’est dépassé afin de contribuer à la réussite de ce défi.

J’ai pris une leçon de vie de la part des filles. Des vraies guerrières qui ont affronté ou qui affrontent toujours la maladie avec un optimisme inégalable. En plus ce sont devenues des sacrées nageuses. Elles m’ont bluffé.
Je suis tellement heureux d’avoir nagé ce truc de dingues avec des personnes aussi barrées que moi. Et c’est rare à trouver pourtant .. ☺

Pour les dons, les bénéfices vont être distribués à l’association Hopeteameast et SLA aide et soutien. C’est toujours très glorifiant de pouvoir contribuer à des œuvres. C’est notre trophée » .


Votre agenda sportif d’ici fin 2022 et 2023, s’il est déjà fixé ?

 » Alors j’enchaine avec d’autres activités, ce dimanche 18 septembre j’ai effectué la Lyon Kayak (21 km en bi-place mixte), c’était une super expérience.

Un autre défi fou, je serais normalement au départ du semi-marathon de Lyon le 2 octobre.. J’ai attaqué les entrainements de course à pied il y a deux semaines, cela faisait un an que je n’avais pas couru (depuis mon opération du tendon d’Achille).

Et pourquoi normalement ? Car un heureux évènement approche. Avec Andrea mon amie, nous allons être parents d’ici un mois d’un petit garçon. Donc on verra s’il pointe le bout de son nez avant le terme.. Et ça aussi ça va être une sacrée aventure …

Ensuite je verrais pour ma saison sportive 2023, mais je peux déjà annoncer en teasing qu’il y aura un autre gros défi en 2023 avec les mêmes participants que pour le défi Cors’Ar..

Nous sommes une famille maintenant » .


+ d’infos sur le Cors’ar : https://colibris-wiki.org/DEFICORSAR/?D%C3%A9fi/


CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close