Cécile Bécarie et Stéphane Constanza (co-présidents de l’Aviron Majolan)

Cécile Bécarie et Stéphane Constanza (co-présidents de l’Aviron Majolan)

Ce binôme mixte, déjà présent au bureau depuis 5 ans est depuis mi-avril à la tête d'un club qui a dépassé les 200 licenciés.

Comment s’est passée cette succession à la présidence ?  » Rémi Revellin membre du comité directeur durant 13 ans a annoncé mi-mars qu’il se retirait de la présidence qu’il occupait depuis 7 ans. Il fallait donc lui trouver un successeur et notamment une solution en interne. Une co-présidence nous a de suite paru cohérent, on savait que cela pouvait marcher, en rapport à nos dispos et notre engagement précédent (Cécile comme secrétaire et Stéphane trésorier). Seul, on ne pensait pas pouvoir y arriver et finalement on a chacun apporté quelque chose. Une multiplication de compétences, c’est efficace et notre mode de fonctionnement actuel « .

Le bureau a donc subi quelques mouvements ?  » Oui, on est à présent 14 membres au comité directeur. Rémi en fait partie et finira de travailler avec nous, nous accompagnant sur les points sensibles et en amenant un autre éclairage. La nouvelle trésorière étant Delphine Albouy et la secrétaire Anne-Laure Leprêtre ».

Etes-vous des co-présidents pratiquant eux-mêmes l’aviron ?  » Cécile qui avait disputé des compétitions pendant des années et a maintenant des enfants qui naviguent, a repris il y a 6/7 ans et évolue en masters. Stéphane a plutôt pratiqué en loisirs tout en étant parent de 3 enfants rameurs et compétiteurs « .

Comment s’est passé ce confinement au sein du club ?  » On a réagi de suite en mettant nos 2 salariés au chômage partiel. C’était la pleine période pour les bateaux courts, les perfs individuelles étant qualificatives pour l’équipe de France. Il n’ y avait plus de critères sportifs, une saison sans compétition jusqu’à fin Août. De mi-mars à fin juin, devaient se dérouler des stages, compétitions, championnats. Des évènements ont été reportés notamment 5 championnats prévus fin septembre et octobre. On a été bien soutenu par la fédération, la ligue et la mairie et on a été un des derniers départements de France à reprendre « .

Au niveau des organisations et participations du club, qu’en est-il ?  » Des évènements festifs internes ont été reportés. On a prévu d’organiser nos « portes ouvertes » les samedis 5 & 12 septembre et notre open d’ergo, le 1° week-end de décembre, étape qui fait partie du chemin de sélection nationale. Tout l’été on met en place des stages, avec cependant une coupure lors des 2 premières semaines d’août. A la suite du confinement , on a décidé de laisser le club ouvert tout l’été pour nos adhérents, d’habitude on ferme durant 3 semaines en Août.  Enfin on participera au Forum des Associations le samedi 5/9 puis à la Fête du Vélo, si elle est maintenue « .

Un point sur l’effectif de l’Aviron Majolan ?  » On est actuellement à 201 licenciés en sachant qu’on a une jauge entre 200 et 250. On est vraiment bien entre 210 et 220. On constate une réelle parité chez les adultes alors qu’il y a 3/4 ans, on était à 30 % de féminines pour 70 % de rameurs masculins. Une centaine pratique en loisirs et chez les jeunes, les filles sont plus nombreuses soit environ 60 %. On accueille en tous cas 500 à 600 personnes sur l’année entre nos rameurs, les scolaires, les entreprises et stages « .

Quelle est la devise du club ?  » Elle l’a toujours été et on l’a repris : » l’aviron pour tous et sous toutes ses formes ! » La vitrine du club est de rester un club compétiteur et on a une section compétition performante. Ceci pour avoir des rameurs en loisirs mais aussi pour nous permettre de percevoir diverses subventions (ville, métropole) et ainsi renouveler notre matériel ».

Justement au niveau sportif qu’en est il ?  » En début d’année les rameurs du club ont obtenu de très bons résultats et on retiendra notamment ceux de Linda Bredel, revenue au club il y a 7/8 ans. Elle est devenue championne du Monde sur 500 m et 3° sur 2.000 m en indoor à Paris-Bercy et double championne de France sur 500 m & 2.000 m. Ceci en poids légers, dans la catégorie 40/49 ans, pour cette rameuse mère de 3 enfants et qui s’entraine à la base avec les seniors et les masters. La saison commence, si elle veut bien commercer et on a l’ambition d’être à la 15° place nationale, cela fait longtemps qu’on se situe entre la 20° et la 25° place. Pour cela, il nous faudrait des résultats avec plus de volume. Les rameurs n’ont pas disputé de course en ligne depuis un an mais quand le club a été fermé on a distribué des ergomètres à tous nos licenciés. Ils ont participé pendant le confinement, à des challenges de niveau national certains battant même des records de France « .

Comment marche l’AviFit ?  » c’est une activité en plein essor, avec cardio et musique et mise en place pour la 2° saison. 3 séances sont proposées par semaine dispensées par un coach diplômé et on a un noyau de fidèles (5 à 8 personnes). On paie à la séance en s’inscrivant sur internet. C’est une autre manière de pratiquer qu’on veut développer et qui ne fait pas concurrence aux salles de sport ».

Et enfin les projets immédiats du club après cette crise sanitaire ?  » On va continuer à développer nos activités, redevenir serein et pouvoir refaire une saison nouvelle et qui va être compacte. On a tous retrouvé le plaisir de se retrouver et pas perdu ce côté convivial qui fait la vie d’une association. A nous d’arriver à fidéliser nos rameurs « .

 

CATEGORIES
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close