MEYZIEU | Festival du Cinéma Européen (18 au 26 juin)

MEYZIEU | Festival du Cinéma Européen (18 au 26 juin)

La 21° édition se déroulera cette année du 18 au 26 juin prochains.

 » Au programme, bien que cette édition se déroule sous des auspices différents (restrictions sanitaires obligent), plusieurs temps forts.

Tout d’abord le réalisateur Jean-Pierre Améris viendra présenter en avant-première (sortie officielle prévue pour le mois de juillet) son film La Profession du père. Unique artiste à ce jour à pouvoir venir présenter son œuvre, sa présence permettra au public de retrouver la proximité avec les artistes, ce qui fait l’âme de la manifestation.


7 films européens en compétition de différentes nationalités : 

  • le Royaume Uni (After love de Aleem Khan)
  • la Bulgarie (La saveur des coings de Kristina Grozeva et Petar Valchanov)
  • l’Espagne (Sentimental de Cesc Gay)
  • l’Italie (Pour toujours de Ferzan Ozpetek)
  • la Grèce (Digger de Georgis Grigorakis), l’Allemagne (L’Affaire Collini de Marco Kreuzpaintner).
  • La France sera représentée avec pas moins de 4 films Le sens de la famille de Jean-Patrick Benes, Tokyo Shaking de Olivier Peyon (projeté en ouverture), La fine fleur de Pierre Pinaud (en clôture), et enfin Profession du père  de Jean-Pierre Améris (seul sélectionné en compétition).

Une compétition un peu réaménagée cette année, due aux contraintes sanitaires. Le public ne sera pas sollicité pour choisir ses favoris, mais un jury sélectionné parmi les adhérents de l’association organisatrice de la manifestation, aura la lourde tâche de visionner tous les films sans exception et d’élire et de remettre les prix aux œuvres les mieux notées.

Pas d’oubli de la sélection jeunesse du dimanche matin,  mais sans atelier, restrictions sanitaires obligent. Et enfin, 8 courts-métrages en compétition pour récompenser les jeunes talents de demain.


Malheureusement cette année, pas de banquet, peu de rencontres avec les artistes et équipes techniques, pas de verre de l’amitié non plus, mais reste avant tout l’essentiel : le cinéma. Faire vibrer le public, le voir s’émerveiller, rire ou même pleurer.

Redécouvrir avec émotion le confort des fauteuils rouges, l’excitation du silence qui s’installe lorsque la lumière s’éteint, et se rappeler après tout ce temps, que les films s’apprécient encore mieux sur un grand écran ».

Source : communiqué des organisateurs.




 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close