Eva Guillot « 2021, pour moi une année de transition »

Eva Guillot « 2021, pour moi une année de transition »

Régulièrement une sportive ou un sportif de la région dresse son bilan de l'année qui s'achève et évoque ses projets pour la prochaine. (9/40)

Commune de résidence et club sportif actuel ?

 » J’ai 23 ans et habite à Alboussière (Ardèche), village dans lequel se trouve mon club de kickboxing, le Boxing Crussol Team Guillot (BCTG). L’entraîneur est aussi mon père, Richard Guillot.  »


Présentation sommaire de ton passé sportif et palmarès :

 » J’ai commencé le kickboxing à l’âge de 6 ans. Je pratiquais en parallèle de la danse de société. Mon professeur de danse ayant arrêté de donner des cours dans mon village, j’ai arrêté ce sport mais j’ai continué le kickboxing.

Dès que j’ai eu l’âge de pratiquer en compétition, je me suis essayée en light contact (pointage à la touche). Depuis j’ai eu plusieurs titres de Championne de France amateur et un titre de Championne de la Coupe du Monde ISKA amateur (Italie). Je suis actuellement membre de l’Equipe de France de Kickboxing de la Fédération Française de Kickboxing Muaythai et Disciplines Associées (FFKMDA) et j’ai effectué mes premiers Championnats du Monde WAKO amateur en Octobre dernier en Italie dans la discipline Full Contact où je perds en ¼ de finale contre la détenteuse du titre.

Cette année, mon entraîneur et moi-même avons pris la décision de monter d’un cran en passant PRO, afin d’évoluer davantage au sein de ma carrière sportive. « 


Tes points forts et disciplines préférées ?

 » Ayant commencé ce sport très jeune, j’ai une large panoplie de techniques diversifiées. Étant issue du Full Contact, j’ai aussi des facilités pour me déplacer sur le ring et ainsi constituer une cible mobile autour de mon adversaire.

Je pratique les trois disciplines du kickboxing. Aujourd’hui j’évolue plutôt en K1 rules car il y a plus d’opportunités de combats. Toutefois, j’apprécie aussi quand je peux renfiler mon pantalon pour un combat de Full Contact.  »

Combien d’heures d’entraînement par semaine, où et coaché par qui ?

 » Je fais en parallèle des études en Masso-Kinésithérapie à Grenoble. La semaine je m’entraîne au Meylan Bando Thaing avec Jean-Roger Calliere. Le week-end et pendant les vacances scolaires je m’entraîne au BCTG avec mon père.

A côté de mes 6 entraînements de kickboxing hebdomadaires, je fais de la préparation physique (piste, musculation, cross training) à raison de 3 fois par semaine. Mes entraînements durent entre 1 h et 2 h.  »


Après une année 2020 tronquée, as tu été perturbée dans ta préparation ?

 » Je dirais que j’ai été confrontée à un “changement” plus qu’une “perturbation” dans ma préparation. Il a fallu faire preuve d’adaptation puisque nous ne pouvions plus nous entraîner à plusieurs, et de plus sans contact. Autant dire que pour un sport de contact cela n’a pas été simple.

J’ai du coup axé mes entraînements sur de la préparation physique avec beaucoup de musculation, chose que je n’avais pas l’habitude de faire auparavant et qui aujourd’hui fait partie intégrante de ma prépa. Mais j’avais surtout la chance d’avoir mon entraîneur, qui n’est autre que mon papa, à la maison. De plus, on a aménagé notre cave en une véritable salle de sport.

Donc je m’entraînais quand je voulais, et je me suis vite vue progresser avec des entraînements spécifiques, personnalisés.  »

Avant de la détailler, comment qualifierais tu cette année 2021 avec cette crise sanitaire ?

 » Je dirais que cette année 2021 a été pour moi une année de transition. Tant sur le plan scolaire avec un retour aux cours en présentiels sur Grenoble, que sur le plan sportif avec mon intégration en équipe de France et mon passage chez les PRO pour cette nouvelle saison.  »

Quel en a été le moment fort ?

 » Je compte deux moments forts dans cette année 2021 :

Tout d’abord ma première expérience en équipe de France lors du Championnat du Monde WAKO amateur en kickboxing en Italie. Ce fut une expérience extrêmement enrichissante.

Le deuxième fut mon premier combat PRO qui a eu lieu le 11 Décembre à Agde lors de la Kick’s Night organisée par Aurélien Cramail. Un évènement très important dans la carrière d’un sportif.  »


Combien de combats as-tu disputés ?

 » Durant l’année 2021 tous les championnats régionaux ont été annulés. La fédération FFKMDA a donc proposé de réaliser un Open de France, à la place du Championnat de France, où tous les boxeurs de France pouvaient se rencontrer, sans phase qualificative.

Je n’ai donc pas pu beaucoup combattre avec un total de 6 combats sur l’année :

  • Gala Fight Night One organisé par Nabil Mazari (2 Juillet à l’Opéra de St Etienne)
  • Open de France (du 16 au 18 Juillet à Melun)
  • Championnats du Monde WAKO de kickboxing amateur (du 15 au 25 Octobre en Italie)
  • Gala Kick’s Night organisé par Aurélien Cramail (le 11 Décembre au Palais des Sports à Agde)

Petit bilan sportif, as tu atteint tes objectifs ?

 » Je m’étais fixé comme premier objectif être championne de France : j’ai remporté l’Open de France. Ensuite intégrer l’Equipe de France FFKMDA : après 7 stages de sélection intensifs, c’est chose faite. C’est sûrement ma plus grande fierté de cette année.  »


Quel est ton programme pour 2022 ?

 » Mes objectifs sportifs pour 2022 sont dans un premier temps de combattre un maximum afin d’engranger la plus grande expérience possible. Ensuite je souhaite ramener des victoires et des médailles lors de prochaines sorties avec l’Equipe de France, et enfin, remporter le Championnat de France PRO.  »




Prochain bilan > Patrice Egraz (Trail / Team Terre de Running).

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (1)
  • comment-avatar
    Haga pierre 8 mois

    Bonjour EVA.

    Ce petit tour de tes diverses prestations, situe bien ton ascension,au cours de cette saison malgré le manque de combats vue la situation délétère que subissent nos disciplines d’oppositions.

    J’éviterais une lapalissade en te confirmant que tu as acquis en plus de ta super volonté de travailler assidument, de continuer à t’améliorer, tu as acquis disais-je l’humilité nécessaire pour obtenir un « mental » plus affirmé. Nous le voyons bien dans ton dernier combat en catégorie professionnelle. Ou tu prend assez rapidement l’ascendant sur ton adversaire, qui n’était pas venue pour faire de la figuration. D’entré de jeux tu as su ne pas te laisser influencer, tu as répondue coup sur coup à cette excellente pro. expérimentée de surcroit qui ne te faisais pas de cadeau.

  • Disqus ( )
    X

    En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

    The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

    Close