Amel Melih « notre duo avec Sélim, mon coach qui est aussi mon grand frère, est une vraie force »

Amel Melih « notre duo avec Sélim, mon coach qui est aussi mon grand frère, est une vraie force »

Régulièrement une sportive ou un sportif de la région dresse son bilan de l'année 2021 et évoque ses projets pour la prochaine. (14/30)

Commune de résidence : Meyzieu et club sportif actuel : SAL Saint-Priest Natation

Présentation sommaire de ton passé sportif :

 » J’ai débuté la natation à l’âge de 4 ans, juste pour apprendre à nager, et pas du tout dans un but de performance. Mes parents souhaitaient avant tout que mon frère, mes sœurs et moi nous sachions nager. Nous passions tous nos étés à la plage en Algérie donc il était important que l’on sache se débrouiller dans l’eau. Malheureusement je n’étais pas très douée. J’ai cependant toujours rêvé de faire les Jeux Olympiques. J’ai cru en mes rêves et je me suis battue jusqu’au bout. J’ai travaillé très dur pour parvenir là où je suis aujourd’hui. Ma progression s’est faite petit à petit, au fil des années.

J’ai intégré l’équipe nationale algérienne à mes 13 ans, puis c’est véritablement à partir de mes 20 ans que j’ai atteint le très haut niveau.  »


Palmarès sportif ?

  • Qualification aux JO de Tokyo 2020 et désignation de porte-drapeau pour la cérémonie d’ouverture
  • Qualifications aux championnats du monde 2021 et 2022
  • Participation aux championnats du monde 2016
  • Finaliste aux Jeux Méditerranéens
  • Demi-finaliste aux premiers Jeux Olympiques de la jeunesse
  • Triple championne d’Afrique
  • Multiples recordwoman et championne d’Algérie
  • Triple championne des nations arabes
  • Championne de Belgique, de Roumanie et de France universitaire
  • Elue meilleure sportive algérienne de l’année 2016


Points forts et distances préférées :

 » 50 et 100 mètres crawl, 50 et 100 mètres dos et 50 mètres papillon. Mes points forts en natation sont le sprint, les distances où il faut pas mal de force et d’explosivité, et la technique.  »

Combien d’heures d’entrainement par semaine, où et coaché par qui ?

 » Il faut compter entre 4 et 6 heures d’entrainement par jour. Par semaine cela représente entre 8 et 10 séances dans l’eau et 3 séances de préparation physique. Je fais régulièrement des étirements, des automassages et de la cryothérapie car le sport de haut niveau implique de prendre soin de son corps pour le rendre performant.

Je m’entraine à Saint-Priest avec Sélim Melih. En plus d’être mon coach, il est aussi mon grand frère, notre duo est une vraie force au quotidien, à l’entrainement comme en compétition.  »


Après une année 2020 tronquée, as-tu été perturbée dans ta préparation ?

 » Malheureusement oui, du jour au lendemain les piscines ont fermées, les salles de sport aussi, c’était très difficile à accepter. Mais dès lors que j’ai su que les Jeux Olympiques étaient repoussés d’un an, j’étais rassurée. Je me suis dit que j’allais avoir du temps pour reprendre les entrainements, travailler dur et aller chercher cette qualification olympique.  »

Avant de la détailler, comment qualifierais-tu cette année 2021 avec cette crise sanitaire ?

 » Je n’ai jamais nagé aussi vite de toute ma carrière et pourtant je n’ai jamais eu des conditions d’entrainement aussi difficiles à cause de la pandémie du Covid-19. C’est paradoxal mais c’est réel. Je n’avais qu’un seul créneau par jour dans l’eau et je faisais ma préparation physique dehors chez mes parents. Ce n’était pas vraiment idéal de m’entrainer comme ça. Je n’ai jamais été dans le confort ou la facilité ces derniers mois, et malgré cela, mes performances se sont améliorées au fil de la saison.
Toutes les galères et les imprévus causés par la crise sanitaire m’ont forgé un mental encore plus solide.  »


Quel en a été le moment fort ?

 » Ma qualification aux Jeux Olympiques lors du meeting de Canet en-Roussillon début juin ! Lorsque j’ai terminé ma course et que j’ai vu le chronomètre s’afficher (25 secondes et 36 centièmes), j’étais choquée. Je n’en revenais pas, je venais de réaliser mon rêve : une qualification aux Jeux olympiques (le chrono à réaliser pour se qualifier était de 25 secondes et 51 centièmes).

Après le choc, ce fût une joie immense, puis les pleurs. L’émotion était très forte. Je ne réalise que quelques minutes après que j’ai aussi battu sur cette même course un record d’Algérie.  »

Combien de courses as-tu disputé ?

 » En 2021, j’ai participé aux championnats de France, aux meetings internationaux de Genève, Nice, Marseille, Canet en Roussillon, ainsi qu’au meeting national de Saint-Etienne et au meeting de la ligue Aura. A chaque compétition, je nageais uniquement les 50 mètres et 100 mètres crawl car ce sont les deux courses où j’étais la plus proche des minimas olympiques.

Je suis passée en seulement quelques mois de 25’92 à 25’36 sur le 50 mètres crawl et de 57’09 à 56’22 sur le 100 mètres crawl !

Aux JO de Tokyo, j’ai nagé le 100 mètres nage libre en 56 secondes et 66 centièmes et le 50 mètres nage libre en 25 secondes et 77 centièmes. Ce ne sont pas mes meilleurs chronos mais je n’en étais pas loin.  »

Petit bilan sportif, as-tu atteint tes objectifs ?

«  Oui ! L’objectif était la qualification olympique. Mais j’ai également réussi à me qualifier aux championnats du monde 2021 et 2022, et j’ai battu cette saison 9 records nationaux en seulement 10 mois. « 


Quel est ton programme pour 2022 ?

 » J’ai deux objectifs principaux en 2022 qui sont les championnats du monde à Fukuoka en mai, puis les Jeux méditerranéens en Algérie fin juin.  »

Et pour conclure ?

 » A côté du sport de haut niveau, je suis titulaire d’un DUT carrières juridiques, d’une licence en droit privé, d’un master I et d’un master II en droit notarial interne. Je souhaite devenir notaire. C’est très difficile de concilier sport de haut niveau et longues études supérieures, cela demande beaucoup d’organisation, de motivation et de rigueur mais ce n’est pas impossible.

Je suis aussi marraine d’une association caritative qui s’appelle Ouhlala Lyon. Il est très important pour moi de donner de mon temps aux autres.  »

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Prochain bilan > Teddy Coutant (course à pied / Team TDR Décines).



 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close