Sophie Martin revient sur sa victoire au « Bretagne Ultra Trail »

Sophie Martin revient sur sa victoire au « Bretagne Ultra Trail »

La traileuse brondillante, membre du Team Terre de running s'est en effet imposée samedi à sa grande surprise sur les 113 kilomètres de l'épreuve.

Comment l’as-tu préparé ? en temps et contenus de séances ?

 » C’est mon entraineur Nabil qui m’a concocté un programme aux petits oignons. A l’intérieur de ces entrainements il y avait du travail de côtes, des sorties longues, de la VMA, du seuil, des week-ends chocs et un peu de renfo… Au niveau du temps cela varie selon les semaines. Je dirais environ entre 13 et 16 h par semaine. Mais je pense que le mieux pour avoir le plus de précision et que je ne dise pas de bêtise serait de lui demander directement « .

Les spécificités et difficultés de cette course ?

 » Ce que j’ai trouvé le plus dur dans cette course c’était de devoir courir tout le temps sur une si longue distance. Beaucoup de passages en forêts qui sont très jolis mais loin d’être faciles » .


Dans quelles dispositions étais tu au départ ?

 » J’étais heureuse de prendre le départ et de pouvoir courir. De plus j’étais très bien accompagnée et entourée ce qui m’a permis de prendre un départ apaisé. Et en même temps j’avais la niaque car je courais pour deux personnes que je porte chaud dans mon coeur.

Donc il était impossible pour moi d’abandonner !!! « mis à part évidemment en cas de blessure ce qui n’a pas été le cas « .

Tes objectifs ? Temps et classement prévu ?

 » Mon objectif était tout d’abord de la finir et la cerise sur le gâteau était bien sûr de la remporter.

(temps 12 h 0′ 2″ / classement 1° féminine et 16° au scratch)  »


Comment s’est passé la course ? tu as pu la gérer comme tu le voulais ?

 » C’est parti très vite, donc j’ai suivi le rythme d’ Anne-Lise Lequere jusqu’au 20° km. Puis j’ai pris la décision de ralentir car c’était beaucoup trop rapide pour moi et surtout je ne voulais pas me griller.

Je voulais vraiment rester dans la régularité. Au 50° km, je remonte sur elle et on commence le jeu du chat et la souris comme elle l’a si bien dit. On échange quelques paroles sympathiques et on s’encourage entre nous. Elle était très forte sur les relances et moi je pense avoir été mieux sur les montées.

Et puis au 85° km, je prends les devants progressivement et l’écart se creuse sans même m’en apercevoir au début » .

Une victoire, c’était la surprise ?

 » Pour moi remporter une course reste toujours une grande surprise et remplie d’émotions. Sur ce type de format, il faut savoir toujours rester humble car rien n’est jamais gagné » .


Et maintenant récupération ?

 » Oui je récupère 5 jours puis reprise progressive en commençant par du vélo puis footing mais en petit volume « .

Et le prochain objectif ?

 » Ce sera  » la Montagn’hard «  le 108 kms et 8.000 D+ (en Haute Savoie, les 2 et 3 juillet prochains) avec peut être une autre course que je préfère ne pas prononcer pour l’instant tant que rien n’est sûr  »


+ d’infos sur le Bretagne Ultra Trail > https://www.trailarmorargoat.org


Ce diaporama nécessite JavaScript.


Prochaine interview > Nicolas Tixier et Vincent Poulet (co-présidents Aviron Décinois)

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close