Florian Racinet « un de mes objectifs était de monter sur la boite en M3, objectif tenu «

Florian Racinet « un de mes objectifs était de monter sur la boite en M3, objectif tenu «

Le traileur aindinois participait en ce dernier week-end d'août pour la 11° fois à une des courses de l'UTMB Mont-Blanc.

Florian, tu viens de disputer l’OCC, pourquoi cette course et comment as-tu décroché une inscription, le nombre étant limité ?

 » J’avais décidé cette année de faire l’OCC* car moins de kilomètres, ce qui me permettait de faire des sorties plus courtes en montagne afin que ça prenne moins de temps sur la vie de famille. En 2021 avec le Covid tout mon planning prévu est tombé à l’eau, en passant mon temps à m’entraîner et sans pouvoir mettre un dossard, la fin d’année j’étais lessivé mentalement.

Pour l’inscription, mon partenaire le plus fidèle depuis plus de 10 ans, SIDAS était partenaire sur les trois dernière éditions et l’inscription m’a été offerte, il fallait juste avoir les points UTMB ce que j’avais » .

Avais tu déjà disputé une des épreuves de l’UTMB ?

 » Oui j’ai déjà participé à plusieurs reprises à la CCC, une fois la TDS et l’UTMB en 2004 et 2005 dans mes premières années de trail. Ce qui me fait 11 participations au total « .


Comment et depuis quand as-tu préparé cette épreuve ?

 » Je prépare mon planning (courses et donc entraînements) en janvier afin de me fixer des objectifs et de concilier la vie de famille. Cette année mon objectif était d’être en forme sur l’OCC avec l’idée de faire un podium chez « les vieux ». J’ai donc progressé doucement dans la saison sur de petites distances, puis deux bons tests en juin sur les 45 de l’XT01 et en juillet sur les 42 des Passerelles du Monteynard,

Et pour finir, j’ai refait un bloc d’entraînement fin juillet début août. Ce planning m’a permis d’avoir du repos et de m’entraîner entre chaque course « .

Tu as déjà disputé plusieurs ultra-trails de + 100 km, quel est ton point fort dans cette discipline ?

 » Mon point fort est tout d’abord ma passion pour la course mais aussi si tout se passe bien, ma résistance à la fatigue ainsi qu’une facilité à bien m’alimenter, ce qui est très important en ultra-trail ».

Ton objectif au départ, un temps défini ou simplement terminer ?

 » Mon objectif de départ était double : mettre 6 h 30 et monter sur la boite en M3. Un objectif tenu sur les 2″.

Dans quel état mental et physique as-tu pris le départ ?

 » J’étais très bien, pas de douleur et très envie d’aller courir autour de Chamonix. Après bien sûr, il y a toujours le sommeil qui pêche chez moi, entre le job et l’entraînement, mais ma moité Julie m’a accompagnée pour me suivre sur la course et m’encourager (pas d’assistance sur l’OCC) » .

Comment s’est passée ta course ?

 » La course s’est très bien passée, j’ai pris beaucoup de plaisir à courir sur les beaux sentiers du Mont Blanc. Jusqu’au 23° kilomètres j’étais même un peu en avance sur mes prévisions, puis entre le 23 et le 44° je ne connaissais pas les sentiers qui étaient assez techniques et j’ai donc perdu 30 minutes, mais depuis le début de l’épreuve je passais 1° en M3 sur chaque ravito et c’était l’objectif aussi.

Au 44° à Argentière je me suis bien ravitaillé et j’ai même pu profiter du stand SIDAS qui était présent avec un petit massage des cuisses avec leur crème « Cryo Gel » total, je suis reparti avec de bonnes sensations pour affronter la dernière montée à la Flégère. Ensuite descente jusqu’à Chamonix avec une ambiance de dingue que l’on ne voit que sur l’UTMB.

J’ai donc terminé en 7 h 10 à la 101° place (27° français) et surtout très fier de finir 1° M3″.

La météo a-t-elle été idéale pour toi ?

 » Elle était clémente, pas froid le matin et un beau soleil plus chaud, mais je n’ai pas été trop gêné car j’ai l’habitude de courir quand il fait très chaud ».


Comment te sens tu à présent , satisfaction ou déception ?

 » Je suis super heureux de ma course, bien sûr j’aurais bien aimé approcher les 6 heures 30, mais ce n’est que partie remise, surtout que les jambes sont plutôt en super état de forme par rapport aux autres courses de la saison, je n’ai peut être pas assez forcé…  »

Et maintenant au programme, récupération et ensuite dans ton agenda sportif d’ici fin 2022 ?

 » J’ai déjà envie de courir, c’est plutôt bon signe, le moral est donc au beau fixe. Je vais faire le trail du Tétralyre le 17 septembre, c’est une course qui me tient à cœur, parcours magnifique qui passe à Gresse en Vercors un lieu où je vais régulièrement en famille.

Après il y aura 2-3 courses pas trop loin de la maison, peut être un Lyon Urban Trail et une SaintéLyon ».


Et pour conclure, une petite anecdote ?

 » Julie qui m’encourage aux ravitos en criant « allez Chaton » et tout le monde criait « allez Chaton » et quand elle a hurlé à la ligne d’arrivée « allez chaton » elle avait encore de la voix.

Le massage au ravito d’Argentière, 2 minutes de détente après 1.000 m négatifs, que du bonheur !  »



Ce diaporama nécessite JavaScript.

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close