Fabien Antolinos  » 2021 a vraiment été une année de poisse pour moi « 

Fabien Antolinos  » 2021 a vraiment été une année de poisse pour moi « 

Régulièrement une sportive ou un sportif de la région dresse son bilan de l'année 2021 et évoque ses projets pour la prochaine (26/40).

Commune de résidence et club sportif actuel ?

 » J’habite à Jonage et mon club est le Décines-Meyzieu Athlétisme (D.M.A.).  »

D’abord présentation sommaire de ton passé sportif et palmarès :

High trail Vanoise glacier

 » J’ai commencé l’athlétisme en 1994 au club de Décines pour préparer mon concours d’entrée à la faculté de sport. J’étais alors footballeur et passionné d’escalade et de montagne. J’ai poursuivi en parallèle ces trois activités durant plusieurs années. Il m’arrivait de faire une sortie de ski alpinisme tôt le matin et de jouer un match de championnat de foot l’après-midi ou encore d’associer une grande voie d’alpinisme d’une dizaine d’heures dans la nuit jusqu’en fin de matinée avec une course sur route en début de soirée.

Je me suis spécialisé en trail à partir de 2008, activité dans laquelle j’ai pu associer le goût de l’effort long et du dépassement de soi, la beauté des espaces montagneux et la liberté de les parcourir à la simple force « du jarret ».

J’ai pu vivre des émotions exceptionnelles, rencontrer des gens formidables et découvrir de nouveaux espaces de jeu montagneux mais aussi la possibilité d’aller encore plus loin et plus vite.

Les succès que j’ai obtenus sont variés et je mettrai 5 événements à l’honneur :

  • avoir porté le maillot de l’équipe de France de trail à plusieurs reprises
  • mes victoires sur la Sainté Lyon, la 6.000D et les Templiers
  • ma cinquième place à l’UTMB. « 

Après une année 2020 tronquée, as tu été perturbée dans ta préparation ?

 » Non, l’année 2020 et son lot d’annulations de courses ne m’a pas perturbé, j’ai l’habitude de ne pas faire trop de compétitions dans l’année et je sais me préparer sur des objectifs à long terme.  »

Avant de la détailler, comment qualifierais tu cette année 2021 avec cette crise sanitaire ?

 » 2021 est une deuxième année COVID frustrante, synonyme d’hésitation, de doutes, de démotivation même pour certains sportifs qui se sont éloignés de la compétition et parfois perdu la flamme pour se faire mal à l’entraînement.

C’est une année sous le signe de la vaccination, des gestes barrières et du port du masque, des éléments qui éloignent plus qu’ils ne rapprochent et qui n’incitent pas au partage, à la convivialité, à l’esprit d’équipe.

Pour les organisateurs d’événements c’était une période également difficile entourée d’incertitudes sur le déroulement de leurs courses, la disponibilité des bénévoles, les pertes financières liées aux reports ou autres annulations mais aussi à la baisse des inscriptions parfois !

Pour moi l’année a été très compliquée avec deux opérations du cœur, une COVID et une chute avec côte cassée et lésion au niveau de la colonne… sans compter sur des travaux interminables à la maison !  »


Tes points forts et préférences, combien d’heures d’entrainement par semaine, coaché par qui ?

 » Mon point fort numéro un est la volonté et ma capacité à me surpasser.

J’aime les courses engagées et difficiles, je veux que les parcours soient beaux et variés pour prendre du plaisir et performer.
Je suis mon propre coach et je m’entraîne normalement entre 12 et 15 heures par semaine selon mes disponibilités et ma programmation.  »

Combien de compétitions as tu disputé, en as tu découvert de nouvelles ?

 » Le trail de La Rosière, en Juillet : 2°. Le trail du petit Saint Bernard, en Octobre : 3°. Le trail de la Cavale des trois Monts, fin Octobre : 2°.

Sauf à La Rosière dont je connaissais les courses et où je retourne par envie et par fidélité, les deux autres sont des découvertes.  »

Quel en a été le moment fort ?

 » Cette année je n’ai vécu aucun moment fort, j’attends avec impatience un bel objectif en 2022  »

Petit bilan sportif, as tu atteint tes objectifs ?

 » Aucun objectif atteint en 2021 sauf celui d’avoir survécu à deux opérations du cœur et m’être complètement rétabli.  »


Et pour conclure ?

 » Cette année 2021 a vraiment été une année de poisse pour moi et pour l’illustrer j’ai terminé mi-novembre avec une grosse chute sur un trail.

Alors que je commençais à être bien et que j’ambitionnais d’aller sur la Sainté-Lyon j’ai voulu participer à une dernière course « test » de 45 kilomètres en Chartreuse.

Après un départ convenable j’ai voulu prendre une impulsion pour sauter par-dessus un petit ruisseau et, à la poussée, des feuilles mouillées ont eu raison de mon appui qui s’est dérobé. Je suis tombé violemment vers l’avant, le corps cassé et le genou tordu. Le dos a souffert, la côte a craqué et j’ai terminé à l’hôpital. Saison pliée, vive 2022 !  »



Prochain bilan > Suzanne Cariant (AS Caluire athlétisme).

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close