Suzanne Cariant « l’année 2021 reste à ce jour ma plus belle année sportive »

Suzanne Cariant « l’année 2021 reste à ce jour ma plus belle année sportive »

Régulièrement une sportive ou un sportif de la région dresse son bilan de l'année 2021 et évoque ses projets pour la prochaine (27/40).

Commune de résidence et club sportif actuel ?

 » Je suis maman de deux enfants, je vis à Sathonay Camp et je cours pour l’AS Caluire athlétisme, club pour lequel j’interviens également en tant qu’entraineur du groupe hors stade.

Je fais également partie de la team ASICS Front Runner depuis 2020.

En parallèle, j’ai mon entreprise de coaching, suzyone coaching. Je suis prof de pilates et de yoga postural. J’interviens dans des entreprises dans le cadre de sessions running, pilates et/ou yoga.  »

Présentation sommaire de ton passé sportif et palmarès :

 » J’ai commencé à pratiquer une activité sportive sur le tard, à 30 ans. Comme la majeure partie des personnes qui s’initient à la course à pied à l’âge adulte, j’ai débuté par la route: 10 km/semi et marathon. Puis, au fil des années, j’ai découvert d’autres facettes de la course à pied, avec les compétitions sur piste (du 1.500m au 5.000m), et le cross.

Mes références actuelles sur route : 37’ 06 sur le 10 km de Vénissieux cette année, 1 h 29 au semi marathon de Stockholm (2018) et mon dernier marathon cette année aussi, à Valence, en 2 h 54.  »


Tes points forts et distances préférées ? Combien d’heures d’entrainement par semaine, coachée par qui ? 

 » Les deux distances que je préfère sont à l’opposé : le 1.500m et le marathon. Pourtant, elles se rejoignent sur un point: la rigueur. C’est ce que j’aime de manière générale : l’engagement et la rigueur. Quand je suis en prépa, je suis en mode automatique. Je fais ce qui est prévu quoi qu’il en soit.

Je m’entraîne avec Olivier Gaillard depuis janvier 2018. Et c’est le tournant dans mon évolution sportive. Depuis qu’il m’entraine, j’ai passé des caps que je n’aurais jamais soupçonné. Avant d’être entrainée par Olivier, je faisais 43’58 sur 10 km, 1 h 34 sur semi marathon et 3 h 32 sur marathon.  »

Après une année 2020 tronquée, as tu été perturbé dans ta préparation ? 

 » J’ai accouché de mon deuxième enfant le 24 décembre 2019. Aussi, l’année 2020 a été consacrée à mon retour post partum. J’ai vécu une très belle grossesse où j’ai pu mener une activité sportive jusqu’à la veille de mon accouchement. J’ai couru jusqu’au 8° mois. En janvier j’étais impatiente de reprendre le chemin de la course à pied après l’accouchement.

L’année 2020 a été consacrée à :

  • se réapproprier son corps après un deuxième enfant,
  • trouver une organisation familiale avec une nouvelle composition,
  • retrouver des sensations.

La fin d’année 2020 a été consacrée à ma première saison sur piste, avec 1.500m et 3.000m. J’ai participé au championnat de France master où j’ai terminé 3° . »


Avant de la détailler, comment qualifierais tu cette année 2021 avec cette crise sanitaire ?

 » Il y a eu des incertitudes et des doutes, mais cela ne m’a pas empêché de travailler pour atteindre mes objectifs sportifs. Une première partie d’année consacrée à une saison sur piste, puis une deuxième partie consacrée à mon retour sur route.  »

Quel en a été le moment fort ?

 » J’ai vécu de très beaux moments sportifs. Mais le moment que je garde à l’esprit reste le marathon de Valencia, en Espagne.La prépa marathon a été rude car nous étions deux à nous préparer en même temps pour le même objectif, avec deux enfants, dont l’un en bas âge. Etre parent d’un enfant âgé de moins de deux ans en préparant un marathon, c’est aussi cumuler une fatigue importante parce que les nuits sont courtes, les temps morts sont rares.

Aussi, la réussite de mon objectif ne se résume pas à la journée du  marathon. Je suis surtout heureuse d’avoir réussi à mener la préparation malgré les aléas du quotidien de parent.  »

Combien de courses as tu disputé, tu en as découvert de nouvelles ?

 » J’ai fait une saison de piste avec quatre 1.500 m (Record Perso à 4’56), un 5.000m en 18’15, et un 10 km à Lons le Saunier pour clôturer cette première partie d’année en 38’22. (RP à l’époque).

La deuxième partie d’année a été consacrée à ma prépa sur route, avec des débuts difficiles : deux participations sur 10 km (dont celui de Parilly) où je termine en 40 minutes (40 min 15 et 40 min 29). C’était une période difficile où les nuits étaient beaucoup trop courtes, une accumulation de fatigue. Et puis, la réalité en course à pied comme de manière générale : les records ne sont pas au rendez vous à chaque compétition. Il y a des périodes meilleures que d’autres et qui ne définissent en rien la suite.

Malgré ce début de saison difficile, j’ai réalisé mon record personnel sur 10 km à Vénissieux, et mon record sur marathon à Valence.  »

Petit bilan sportif, as tu atteint tes objectifs ?

 » L’année 2021 reste à ce jour ma plus belle année sportive. J’ai vécu de très beaux moments. J’ai vécu aussi des moments difficiles en course à pied, des moments de doutes. Mais j’ai appris de mes échecs et j’ai travaillé dur pour aller toujours plus loin.  »


Quel est ton programme pour 2022 ? 

 » L’année 2022 débute par une saison sur cross, avec un podium au championnat départemental. Mais le gros objectif de cette première partie d’année sera le semi-marathon. J’ai envie de me tester sur cette distance.

Je pense poursuivre avec une saison sur piste, sur 3.000m et 5.000m. Et je verrais par la suite !  »



Prochain bilan > Equipe féminine du Club de Tir à l’Arc des Lions du 8ème

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close