Pierre Giacomin « je souhaite maintenir le devoir de mémoire sur le territoire de l’Est Lyonnais »

Pierre Giacomin « je souhaite maintenir le devoir de mémoire sur le territoire de l’Est Lyonnais »

Président de l'Union Nationale des Combattants de Genas depuis janvier 2021, il évoque les problèmes et projets d'une association en forte baisse d'effectif.

Depuis quand faites vous partie de l’association ?

« Je n’ai rien combattu mais j’étais adhérent depuis 2014 comme soldat de France.

J’occupais la vice-présidence depuis 2020 et j’en suis devenu le président, lors de l’assemblée générale de janvier 2021. J’ai succédé à Didier Huchette, en place durant 3 ans et qui a quitté la région. Je ne voulais pas spécialement l’être mais il en fallait un et j’ai été sollicité par des membres.

Personne ne voulait prendre la place et s’il n’ y avait plus de bureau, l’association allait disparaitre. Je l’ai fait pour maintenir le devoir de mémoire et en hommage à son fondateur, Jean-Louis Mabrut, décédé en 2020 et qui avait aussi été président de l’UNC du Rhône ».

Comment est constitué le bureau de l’UNC locale ?

» Il a été renouvelé lors de notre assemblée générale de février dernier. Il est composé d’un vice-président (Fernand Rouget), d’un trésorier (René Pillet), d’une secrétaire (Joëlle Cointet) et de membres sympathisants (Paule Moureu et Paulette Brosselin) «.


Combien d’adhérents recensés à ce jour ?

» Comme dans toute association, les combattants prennent de l’âge et on en perd d’année en année. Et heureusement que depuis que le service militaire a disparu on a considéré les Soldats de France comme des combattants.

Nous étions 119 adhérents en 2019, 99 en 2020, 79 en 2021 et cette année nous ne sommes plus que 50.

Que s’est il passé ? il n’ y a plus de combattants de 39/45 ni d’Indochine, il reste ceux qui ont combattu en Algérie, Tunisie et Maroc. On a eu de la chance sur les deux dernières années avec peu de décès, dont un seul du covid. Par contre on a connu une baisse, d’une dizaine de pensionnés militaires des classes 62 et 64, qui avaient adhéré à l’UNC et n’ont pas renouvelé leur adhésion. On a aussi perdu une trentaine (ils ne sont plus que 2) de Soldats de France qui avaient rejoint la section quand Jean-Louis Mabrut l’a créée et qui n’ont pas repris leur cotisation.

On a pu recruter quelques militaires de carrière qui ont fait des opérations extérieures (OPEX) à Djibouti, ex-Yougoslavie, Tchad et Liban. On va faire des relances mais si on est 60, ce sera le bout du monde ! «


Cette baisse est-elle générale ?

» Oui, il y a 18 sections de l’UNC sur le département du Rhône et il y a une baisse constatée des effectifs aux alentours de 1.000 adhérents.

Il serait bien de se regrouper avec les associations voisines comme Saint-Priest, Chassieu et Colombier-Saugnieu. Ceci pour maintenir le devoir de mémoire sur tout le territoire de l’Est Lyonnais » .


Quelles sont vos actions tout au long de l’année ?

» Pour justement perpétrer ce devoir de mémoire que je viens d’évoquer, on participe aux deux commémorations officielles tenues sur la commune (8 mai et 11 novembre) et le 5 décembre, à la Journée de commémoration de la guerre d’Algérie au cimetière d’Azieu. Mais malheureusement ces commémorations ont toutes été annulées en 2020 et 2021.

En octobre 2021, on a mené une action avec l’UMAC, autre association locale d’anciens combattants présidée par Daniel Lortet : un spectacle « hommage aux poilus » qui a attiré 250 personnes.

On va emmener en car, les 23 et 24 juin prochains à la maison d’Izieu, 4 classes de CM2, soit environ 200 élèves. Il faut apprendre aux jeunes de 12 ans ce qu’a été cette tragédie. C’est notre dépense la plus importante de l’année qui est financée par notre participation à la restauration (buvette et repas de midi) dont nous avons la charge lors du salon des artisans organisé par Agisse.

On a d’autre part une section « porte-drapeaux » qui fait partie de l’association nationale et représentée par René Pillet (84 ans). Elle a pour mission d’assister aux enterrements sur tout le département du Rhône lorsqu’un membre d’une section décède. Parmi eux on compte 3 jeunes genassiens (Samuel Siaud, Marin Débiteur et Mathilde Brunaux). On souhaiterait qu’ils prennent la relève et puissent avoir un statut, cela a été proposé au niveau départemental et une commission a été ouverte à l’UNC Paris ».


Et pour conclure ?

» On a plein de projets, tous dans le devoir de mémoire et l’aide aux combattants.

Enfin, on accueille tous ceux qui ont fait l’armée, les Opex, gendarmes à la retraite, tous sympathisants à partir de 18 ans et connaissant les valeurs militaires » .


>> Contact : UNC (Union Nationale des Combattants de Genas) / 13, allée des Platanes / Genas
Président : Pierre Giacomin / Tél. 06 25 23 12 42 / Mail : unc69.genas.prdt@gmail.com 



CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close