Sébastien Cimino » participer à une des courses de l’UTMB, c’est le rêve de la plupart des traileurs «

Sébastien Cimino » participer à une des courses de l’UTMB, c’est le rêve de la plupart des traileurs «

Le traileur du "Corbas Running" a disputé le week-end dernier la CCC et avoue avoir même pris du plaisir du début à la fin.

Tu viens de disputer la CCC dénommée petite sœur de l’UTMB, pourquoi cette course et comment as-tu décroché une inscription, le nombre étant limité ?

 » Participer à une des courses de l’UTMB c’est le rêve de la plupart des traileurs. Le plateau est très relevé, les paysages sont magnifiques et l’ambiance est folle…

Pour pouvoir participer à l’une des courses, il faut avoir la chance d’être tiré au sort. Cette année, c’était l’une de mes dernières chances d’y participer (le système de tirage au sort va changer en 2023) et comme j’avais déjà essuyé 2 refus, j’avais de grandes chances de pouvoir prendre le départ de la CCC » .

Avais tu déjà disputé une des épreuves de l’UTMB ?

 » En 2019, j’ai déjà pris part à la CCC, mais malheureusement j’avais dû abandonner au bout de 72 km suite à des problèmes de déshydratation. Je me souviens que cette année là, il avait fait très chaud durant la course et je n’arrivais plus à me ravitailler correctement. J’ai jeté l’éponge à Trient (en Suisse) » .


Comment et depuis quand as-tu préparé cette épreuve (courses, séances d’entrainement) ?  

 » Très clairement, depuis le mois de janvier (date à laquelle le tirage au sort a été effectué) cette CCC était l’objectif de la saison.
J’ai participé à différentes courses sur 2022 avec des distances plus ou moins longues afin de travailler différents aspects (VMA, Pacing, PMA…).
La plupart des mes entrainements, je les ai réalisé avec mon club Corbas Running où nous avons des coachs formés Ecole De Trail Méthode Séb Cornette (voir le site Internet). Nous privilégions la qualité à la quantité avec un gros travail de renforcement musculaire pour éviter les blessures.

Parallèlement à cela, j’ai aussi fait beaucoup de vélo de route et de Vtt pour allonger les distances sans que cela soit traumatisant » .

Tu as déjà disputé plusieurs ultra-trails de + 100 km, ton point fort dans cette discipline ?

 » Pour pouvoir participer au tirage au sort, il fallait avoir un certain nombre de points que l’on acquiert en étant finisher de certaines courses. J’ai déjà participé à 3 trails de plus de 100 km par le passé.

Difficile de trouver un point fort dans cette discipline tant chaque course est différente. A mon sens, le mental prend le dessus sur le physique. Il faut juste accepter de sortir de sa zone de confort plusieurs heures durant » .


Quel était ton objectif au départ, un temps défini ou simplement terminer ?

 » A vrai dire, j’ai contracté la Covid 3 semaines avant le départ. J’ai vraiment été KO pendant 10 jours et je ne savais pas si j’allais pouvoir prendre le départ d’autant plus que ma préparation estivale a été tronquée suite à ma chute lors de l’Euro Masters Trail de la Féclaz…

L’objectif était simple, mettre un pied devant l’autre, prendre du plaisir et profiter. L’issue m’importait peu » .

Dans quel état mental et physique as-tu pris le départ ?

 » A vrai dire, j’ai eu quelques doutes au départ… Même si je me sentais plutôt bien (malgré les restes de la Covid) je savais que tout pouvais basculer à n’importe quel moment » .

Comment s’est passé cette course ?

 » La course s’est très bien passée. Je me suis mis dans ma bulle dès le départ. Je me suis déconnecté du monde extérieur (mon téléphone était éteint et je n’ai quasiment jamais regardé ma montre si ce n’est pour connaitre l’heure de temps en temps).
Une course à la sensation. Pour être franc, j’ai même pris du plaisir du début à la fin » .

La météo a-t-elle été idéale pour toi ?

 » Les conditions étaient parfaites, ni trop chaud, ni trop froid et quelques averses pour couronner le tout. Un vrai temps montagnard « .

Comment te sens tu à présent ,satisfaction ou déception ?

 » Je suis vraiment content car je ne pensais vraiment pas pouvoir prendre le départ. Mais ma plus grande satisfaction, c’est d’avoir conjuré le sort de 2019 !!!  »


Et maintenant au programme, récupération bien entendu et ensuite ?

 » Pour le moment, je vais m’accorder une pause de quelques jours et ensuite on reprendra les entrainements avec le club.

Le plus drôle c’est que je n’ai aucune courbature malgré la distance parcourue et le dénivelé effectué… Les entrainements étaient vraiment de qualité.

Nous sommes labellisés « Ecole De Trail », alors si vous voulez tester une bonne méthode d’entrainement, rejoignez-nous…  »

Dans l’agenda sportif d’ici la fin de l’année 2022 ?

 » Pour cette fin d’année, on va revenir sur des distances plus courtes mais aussi préparer la saison de cross afin de revenir plus fort en 2023″ .


Et pour conclure, quelques petites anecdotes ?

 » Alors oui, le prof de sport de ma fille sera content car j’ai réussi à la faire courir pendant 50 m à l’arrivée… C’est un exploit !!!

Et le meilleur après un telle course c’est la raclette, c’est dingue tout ce qu’un être humain peut avaler !!!

Un grand merci à ma femme pour l’assistance pendant la course, la purée de patate douce c’est magique au ravito. Merci à ma famille et ma belle famille pour le suivi sur place et à distance et aux amis du club pour vos encouragements !  »


+ d’infos sur la C.C.C.  > 100 km / 6.100 D+ / départ Courmayeur / temps maxi 26 h 30


Ce diaporama nécessite JavaScript.

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close