VAULX-EN-VELIN | Quatre triathlètes fidèles à leur club

VAULX-EN-VELIN | Quatre triathlètes fidèles à leur club

Un quatuor toujours présent et qui a fait partie de l'équipe fondatrice du Vaulx-en-Velin Triathlon qui va fêter vendredi ses 30 ans d'existence.

Ils se sont connus en 1985 alors qu’ils portaient les couleurs du TriathLyon, club lyonnais de triathlon contraint de cesser ses activités pour plusieurs raisons (plus de subvention ni de piscine), la municipalité de l’époque ne voulant d’autre part plus organiser le triathlon de Lyon.

Jean-Marc Grossetête, Frédéric Gallego, Patrick Nicolé et Bruno Sellier ont ainsi pris la direction de Vaulx-en-Velin, Jacky Garcia, du service municipal des sports maître-nageur à la piscine Jean Gelet, ayant trouvé une solution pour l’ouverture d’un créneau piscine sur la commune vaudaise.


>> Ils reviennent sur trois décennies d’existence de ce club vaudais ::

Quand a été fondé le club ?

 » Le Vaulx-en-Velin Triathlon (V.V.T.) est né fin novembre 1991 suite à la séparation du club lyonnais. Son premier bureau était composé de Jean-Marc Grossetête (président), Michel Mazuel (secrétaire) et Esmeralda Rocher (trésorière) » .

Les activités proposées avec une pratique de chaque discipline à quel endroit ?

 » On s’entraine pour la compétition avec la natation à Jean Gelet puis à l’ENTPE, la course à pied à Miribel ou Parilly et le vélo en partant de Miribel-Jonage ».

Combien d’adhérents au démarrage ?

 » Au début on était une cinquantaine entre femmes et hommes et pas beaucoup d’enfants. On est monté à 120 au début des années 2010, notre école de triathlon nous a amené pas mal de gamins et des gens sont venus essayer et découvrir ce sport après notre épreuve ».
Combien de présidents pendant ces trente ans ?

 » Jean-Marc Grossetête (fin 91 à janvier 2010) puis Christine Gardon (jusqu’en janvier 2017), Fella Oumeddour (jusqu’à janvier 2018), Didier Roche (jusqu’à janvier 2020) et Nicolas Pournin, depuis cette date ».

On ne peut évoquer le club sans parler du triathlon qui en est à 29 éditions :

 » Tout a commencé en 1998 avec l’organisation du triathlon de Vaulx-en-Velin Villeurbanne suite au rapprochement du club avec l’ASVEL Triathlon puis en 1999 de la Coupe de France des clubs. Une association avait été créée pour organiser cet évènement et la collaboration avec le club voisin a duré jusqu’en 2011.

L’épreuve a beaucoup évolué et connu de plus en plus de succès, pendant 6 ans on a eu 1.700 participants et jusqu’à 160 équipes au CD. On a été dans l’obligation de l’annuler en 2018 et en 2020 et depuis 2018, le parcours vélo ne peut plus avoir lieu sur la route, ce qui a fait baisser le nombre de participants. Le triathlète, par nature, préférant la route que le chemin et la concurrence avec d’autres épreuves ont fait qu’on est redescendu à 600.

Cela reste toujours une des plus importantes de fin de saison et la seule outdoor sur Vaulx-en-Velin. D’autre part, nos bénévoles étaient aussi présents sur des courses locales : au chronométrage sur la Ronde Vaudaise et comme signaleurs sur l’InterVtt » .

Quelles belles épreuves ont été disputées (par équipes ou en solo) par les triathlètes du club ?

 » On écumait les épreuves de la ligue avec un tarif attractif sur les inscriptions, on a fait beaucoup de déplacement notamment à Echirolles (par équipes) ou à Bourg, le Tri Sapin et Aix les Bains. Des groupes étaient aussi sur des « Ironman » comme Embrun ou Nice et on a été à Narbonne et Gérardmer pour les sorties du club. On a également disputé des épreuves à l’étranger : Roth, Zurich, les Canaries ».

Au niveau palmarès et des noms de triathlètes passés au club ?

 » On est monté sur le podium en 1993, en décrochant une 3° place au championnat d’Europe des clubs à Embrun.

Parmi nos effectifs, on notera surtout que Cédric Fleureton (vice-champion de France et double vice-champion d’Europe de triathlon CD et vainqueur de la Saintélyon) a démarré chez nous. Eric Caradot et Thierry Carlin (ex-champion du monde de kayak) ont aussi porté les couleurs du club ».

Enfin un petit mot sur l’évolution du triathlon en général ?

 » Il y a notamment le changement dans le matériel et les distances qui se sont beaucoup raccourcies, ce qui a été très bien pour développer ce sport mais on repart sur les longues distances « .


Les 4 inséparables compères évoquent chacun l’implication au club et leur parcours sportif :

Jean-Marc Grossetête (président du club de la création à janvier 2010 et de la ligue Rhône-Alpes de triathlon de 2001 à 2021) :

« Quand on a créé quelque chose, on y reste attaché ! Le V.V.T. est toujours resté un club convivial et amical qui a été depuis le début pour une pratique par plaisir. Le grand rendez-vous annuel du club qui est aussi un moment très important est le stage de printemps, on a écumé la France et il rassemble entre 40 à 60 participants (avec femmes et enfants). Les autres moments forts ont été les épreuves par équipes, que j’aimais beaucoup.

Son parcours sportif : 256 courses : dont 135 triathlons, notamment 19 participations à l’ EmbrunMan et un seul abandon, trail et ski de fond. « J’étais saturé par la course à pied après avoir couru semi, marathons puis allongé les distances : 100 km de Bourg, Diagonale des Fous (fini 2 fois), l’U.T.M.B., les 12 heures d’Aurec (victoire), le Raid Cathare. J’ai débuté le triathlon en 1984, à cette époque il n’ y avait pas de clubs ni de fédération et cela m’a permis de faire plus d’heures d’entrainement en étant moins fatigué.

Ses projets pour 2023 :  » Il faut que cela mûrisse un peu, étant à la retraite, je peux reprendre les entrainements plus régulièrement « .


Frédéric Gallego (trésorier du club depuis 1995, directeur de l’organisation du triathlon de Vaulx, et entraineur de natation) :

 » J’ai démarré le triathlon en 1990 en loisir au sein du Triathlyon et j’ai poursuivi au V.V.T. lorsqu’il a été créé. Ce sport était une nouveauté à l’époque, on en parlait peu. Des 3 disciplines, c’est le vélo qui a ma préférence. On est devenu un noyau de potes au fil des années et on se marre bien. Donc pas envie d’aller voir ailleurs ! Les meilleurs moments restent les stages de printemps, notamment pour les troisièmes mi-temps et le débriefing, cela fait partie de la récupération ».  

Son parcours sportif :  » Pas loin d’une centaine d’épreuves, entre triathlons (j’aimais bien les longues distances)  et trails (2 fois la Diagonale des Fous, la 6.00 D, les Templiers et l’UTMB). C’était tous les week-ends compétition, pendant une dizaine d’années « .

Ses projets pour 2023 :  » Peut-être un triathlon moyenne distance, format 70.3 mais plus d’Ironman, c’est trop long !  »


Patrick Nicolé (membre du comité directeur, trésorier de l’épreuve) :

 » J’ai démarré le triathlon à Lyon en 1986, c’est Rodolphe Rocher qui m’avait emmené. J’avais pratiqué le full-contact pendant 3 ans et n’avais jamais fait de vélo. Les enchainements me plaisaient bien et la natation est restée mon point fort. J’ai bien aimé être dans la nature en vélo, mais pas sous la pluie et je courais mais je n’aimais pas çà.

Durant toutes ces années, je retiendrais surtout les amis, l’ambiance et les stages notamment Bedoin et Roquebrune » .

Son parcours sportif : « J’ai fait 6 Ironman (2 fois Embrun et Iron Loire) Iron Bresse et Roth (en Allemagne). Et disputé des 24 heures de natation et de triathlon, couru plusieurs fois la Saintélyon et des marathons « .

Ses projets pour 2023 : « Plus de compétition de prévu, mais je nagerais toujours et ferais un peu de vélo « .


Bruno Sellier (homme à tout faire et organisateur du stage annuel) :

 » J’ai débuté le triathlon en 1984 avant je pratiquais la natation en compétition. Je ne trouvais aucun sport par rapport à l’eau puis j’ai découvert le triathlon, en vacances à Embrun. J’aime bien entendu la natation et le vélo mais sur le plat.

J’ai vraiment trouvé mon équilibre dans ce club, amitié, partage entre amis et cette ambiance. Les moments forts restent les stages annuels « .

Son parcours sportif : « J’ai été champion de France militaire sur 100 m et disputé les championnats de France du 100 au 1.500 m. Sinon j’ai couru une dizaine d’Ironman, dont 5 fois Embrun, mais aussi les Canaries, Lanzarote, Roth et Zurich « .

Ses projets pour 2023 :  » Je repars sur un Ironman à côté de Bordeaux, j’y retourne en juin, comme cette année « .


>> Toute l’ACTU du Vaulx-en-Velin Triathlon sur : https://vaulx-en-velin-triathlon.assoconnect.com/

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close