Pierre Faure « J’allais donc découvrir cette distance mythique que je n’avais jamais fait sur route »

Pierre Faure « J’allais donc découvrir cette distance mythique que je n’avais jamais fait sur route »

Le responsable des achats des 39 magasins de Terre de Running disputait son premier marathon le 6 novembre dernier à New York.

Petite présentation sommaire :

» J’habite depuis 5 ans à Couzon-au Mont-d’or.

Au niveau professionnel, j’ai eu la chance de vivre la création de l’enseigne Terre de Running en tant que responsable du magasin de Lyon Bellecour. Avec le développement du réseau au niveau national, je m’occupe maintenant des achats des 39 magasins au nouveau siège de Genay  » .


Depuis quand pratiquez-vous la course à pied ? d’autres sports avant ?

» Je pratique la course à pied depuis mon plus jeune âge puisque j’étais licencié au club de Tassin jusqu’en catégorie minimes avec une préférence pour le demi-fond et le cross.

Je me suis ensuite orienté vers le biathlon et le ski de fond (que je pratiquais déjà en parallèle) en intégrant un sport études où j’ai pu découvrir le sport de haut niveau.
J’ai ensuite travaillé comme entraîneur en biathlon pour le comité de l’Ain et l’équipe de France junior».

Etes-vous licencié en club ?

» En revenant sur Lyon, j’ai repris la course à pied pour le plaisir en remettant un dossard de temps en temps puis j’ai été licencié au AAAL car l’esprit compétitif était toujours là !

Depuis notre déménagement dans le val de Saône, je pratique davantage le trail sans être pour l’instant en club. Depuis l’automne dernier, j’ai intégré la catégorie Master 2 (45 ans) » .


Pourquoi avoir choisi le marathon de NY ? l’aviez-vous déjà disputé ?

 » Courir le marathon de New York n’était pas planifié si tôt mais j’ai eu la chance de bénéficier d’un dossard par l’intermédiaire de notre partenaire New Balance qui est sponsor principal du marathon » .

Aviez- vous auparavant couru sur cette distance mythique ?

 » J’allais donc découvrir cette distance mythique car je n’avais jamais fait cette distance sur route, seulement en trail !  »

Comment et depuis quand avez-vous préparé cette épreuve ?

 » J’ai commencé la préparation spécifique fin août en essayant de respecter le plan établi par Run Motion basé sur 4 à 5 séances par semaine.

J’ai fait le semi du Run In Lyon pour valider la première partie du plan en terminant en 1 h 20 avec de très bonnes sensations malgré une douleur vive au mollet gauche à partir du 17° km. Malheureusement, cette douleur m’empêchera de finir la préparation et je m’envole vers New York avec beaucoup d’incertitudes et seulement 3 séances de reprise juste avant de partir…. »

Quel était votre objectif au départ de ce marathon de NY ?

 » L’objectif de temps allait donc être revu à la baisse avec surtout l’envie de voir la ligne d’arrivée en espérant que mes qualités d’endurance issues du ski de fond et de la première partie de la préparation allaient suffire.

Une petite difficulté (en plus du dénivelé du parcours que j’avais peut-être également sous-estimé…) allait s’ajouter le jour J : la météo ! Température de 23° et un taux d’humidité de presque 80 % ! Conditions agréables pour visiter New York, beaucoup moins pour performer sur cette distance !  »


Comment s’est passé cette course ?

 » Dans le SAS de départ, je suis avec les meneurs d’allure pour 3 h 10. Nous partons sur des bases un peu plus rapides mais les sensations sont bonnes à part une petite alerte au mollet au 5° km.
L’ambiance est exceptionnelle avec des spectateurs tout le long des barrières ! On est bien à New York ! Sur le pont rejoignant Manhattan, l’allure est encore rapide et nous doublons pas mal de concurrents.

La suite du parcours en direction du Bronx allait tout d’un coup devenir beaucoup plus difficile avec plus du tout d’énergie et encore 15 km à courir… J’essaye de maintenir une allure minimale en comptant sur le public en nombre (1 million de spectateurs !) pour me porter jusqu’à la ligne finale. L’objectif est seulement de finir ce monument, tant pis pour le chrono…

J’atteins ainsi la ligne en 3 heures 18, heureux d’avoir bouclé mon premier marathon mais terriblement fatigué !  »


Comment vous sentez vous à présent, satisfaction ou déception ?

 » Avec un peu de recul, je suis très satisfait d’avoir trouvé les ressources pour finir et conscient d’avoir vécu un évènement exceptionnel » .

Au programme, récupération et dans l’agenda sportif de fin 2022 et début 2023 ?

 » Malgré la difficulté, cela donne envie de planifier un nouveau marathon plus roulant pour cette fois-ci viser un meilleur chrono.

Je n’ai pas encore défini la date mais la préparation sera rythmée par des courses locales surement en trail sur la première partie de saison (Trail Givré, Cabornis …), puis sur route à 2-3 mois de l’objectif pour travailler plus spécifiquement » .



 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close