Cécile Prével « La Saintélyon, course insolite de nuit qui me faisait rêver, j’y pensais depuis longtemps « 

Cécile Prével « La Saintélyon, course insolite de nuit qui me faisait rêver, j’y pensais depuis longtemps « 

La lyonnaise, sportive complète et membre de l'ASVEL Triathlon sera pour la première fois samedi, au départ du mythique raid nocturne.

Petite présentation :

« Cécile, 30 ans, cadre dans les Ressources Humaines (mais je ne travaille pas actuellement) je suis sur Lyon depuis 4 ans (dans le 1° arrondissement en colocation) ».

Depuis quand pratiquez-vous la course à pied ? d’autres sports avant ? Etes-vous licenciée en club ? 

« Du sport depuis toute petite : danse classique dès l’âge de 4 ans puis danse moderne, équitation pendant 10 ans, sports d’hiver, rando l’été, le sport a toujours été très présent dans ma vie, la course à pied y est rentrée par un défi au lendemain des fêtes de Noël il y 8/9 ans, et je suis très rapidement devenu « accro ».

Pendant 2 ans en parallèle je faisais du crossfit environ 4 fois par semaine. Toujours couru par plaisir et dépassement de soi, j’ai fini par avoir envie de découvrir d’autres choses et de progresser en course à pied, j’ai donc intégré l’ASVEL club de Triathlon en Septembre 2020 qui au delà de m’avoir appris à nager le crawl et mis sur un vélo de course pour la première fois, m’a permis de découvrir les séances de VMA et de seuil et de m’avoir fait énormément progresser en course à pied ».


Pourquoi avoir choisi la Saintélyon ? l’avez-vous déjà disputée ?

« Je n’ai jamais couru la Saintélyon, mais j’y pensais déjà depuis longtemps, cette course insolite de nuit, ça me faisait rêver, j’aime les courses d’endurance, les défis, j’avais envie de me confronter à ce froid, la nuit et cette distance mythique, tester mes capacités physiques et mentales, et surtout me faire plaisir » .

Nombre de marathons ou trails LD déjà au compteur ?

« Pas encore de marathon, même si du coup dans ma prépa pour la SaintéLyon j’en ai fait un (42,5 km avec 1.250 de D+) et je ne réalise pas encore haha.

Pas de trails très longs : un 26 km avec 1.200 de D+ lors du Trail des Passerelles du Monteynard ».

Comment et depuis quand avez-vous préparé cette épreuve ?

« Je me suis inscrite assez tôt en 2022, en début d’année, j’ai fait 2 triathlons : (le 70.3 d’Aix en Provence, et le M du triathlon du Mont Blanc), 2 courses : un 10 km, et le 26 km du Trail des Passerelles du Monteynard, et en bonus un 30 km le jour de mes 30 ans.

La prépa je l’ai débutée mi septembre avec un coach, mais ça n’a pas été simple, j’ai une inflammation au genou qui est apparu qui m’a empêchée de réellement m’entrainer, je ne pouvais pas courir à cause de la douleur, il y a un mois encore nous ne savions pas avec mon coach si je serais sur la ligne de départ.

Et puis l’inflammation s’est réduite, on a fait des grosses séances de rando (marche/course) où je n’avais pas ou très peu de douleur au genou, on a donc fait une grosse prépa sur 3/4 semaines, j’ai passé les dernières semaines à crapahuter dans les escaliers de Fourvière pendant des heures ».


Vos points forts dans cette discipline ?

« Mon point fort sera ma détermination, quand je pense qu’il y a 4 semaines je ne savais même pas si j’irai chercher mon dossard, cette prépa et être sur la ligne de départ c’est bête à dire mais c’est déjà une victoire pour moi.

Je trépigne d’impatience d’être sur cette ligne de départ et en même temps stressée et concentrée car je sais qu’il va falloir penser à tout bien gérer (le froid, l’alimentation, l’hydratation etc) mais je suis déterminée à tout donner pour franchir l’arche d’arrivée ».

Quel est votre objectif au départ ?

« Objectif premier : finir la course. Pas de temps vraiment défini (j’ai un petit chrono en tête évidemment qui me ferait plaisir mais que je dévoilerai si je franchis la ligne d’arrivée ahah) ».

Quelle serait la météo idéale pour vous,  comment comptez- vous gérer la course ?

« La météo idéale serait pas trop de pluie ni trop trop froid, je rêverai d’avoir un joli lever de soleil mais au vu des conditions météo habituelles sur cette course je pense que je peux faire une croix dessus haha.

Je vais gérer la course en ne partant pas trop vite, 78 km c’est long, vraiment, je sais qu’il va falloir que je m’alimente et que je boive dès le début, que je sois concentrée sur ce que je ressens et que je garde en tête ces dernières semaines qui m’ont prouvées de quoi j’étais capable. J’ai la chance aussi d’avoir mon copain qui sera là à chaque ravito ».


Pour conclure, une petite anecdote sur la course à pied ?

« J’ai couru un semi-marathon 3/4 mois après avoir débuté la course à pied, et mon premier 10 km, 6 mois plus tard, j’ai jamais aimé faire les choses dans l’ordre haha. Et jai eu la chance de courir le semi-marathon de Central Park quand j’étais à NY en décembre 2018 (je rêve un jour de faire le marathon) ».


CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close