Boris Tarassioux  » tous les sports manquent d’arbitres, n’hésitez pas à vous lancer « 

Boris Tarassioux  » tous les sports manquent d’arbitres, n’hésitez pas à vous lancer « 

Après avoir pratiqué pendant plus de 20 ans le rink-hockey au Roller Olympic Club de Vaulx-en-Velin, il est devenu arbitre de la discipline jusqu'au niveau international.

Une présentation sommaire ?

 » J’ai 48 ans, je suis informaticien et j’habite à Tours  »

Ton parcours sportif ?

 » J’ai pratiqué la gymnastique, le foot, la natation, avant de commencer le rink-hockey à 8 ans.

4 titres de champion de France chez les jeunes avec le ROC et 4 titres avec la sélection du lyonnais.
J’ai été sélectionné dans les équipes de France jeunes (- 17 et – 20 ans) avec lesquels j’ai participé à 4 championnats d’Europe, en ayant obtenu une médaille de bronze en – 17 ans en 1989.

Chez les seniors, j’ai participé à la montée du ROC de la 3° division vers la 1° division à partir de 1992 avec un titre de champion de France N3 en 1992 et de N2 en 1993 alors que la majorité de l’équipe était cadet / junior.

Puis quelques années en N1 en finissant entre la 5° et la 2° place du championnat, ce qui nous a assuré 8 campagnes européennes consécutives de 1995 à 2002 avant de retomber en N2.

Et je termine ma carrière de joueur en 2005 « .

Le rink-hockey est une histoire de famille ?

 » En 1982, mon père faisait partie des pionniers du club du ROC, donc j’ai naturellement suivi.

On jouait au début sur la piste de patinage qui se trouvait avenue Georges Rougé, à côté de la MJC actuelle et qui a depuis été détruite. Puis on a progressivement joué à Croizat, d’abord dans la cour de l’école, avant d’investir le gymnase  » .

Quand as-tu démarré l’arbitrage et pourquoi ?

 » Mon père Gil était arbitre de rink-hockey et un de mes oncles était arbitre de foot.

J’ai obtenu mon premier diplôme d’arbitre à 16 ans, lors d’un tournoi organisé à Chambéry qui durait 24 heures, et donc on arbitrait aussi la nuit.

Tu arbitres souvent, à quel niveau ?

 » J’arbitre en N1 depuis que j’ai arrêté de jouer. Cela doit faire 16-17 saisons maintenant.

Et je fais aussi des matchs de N2, de coupe de France, du championnat féminin, des championnats jeunes, à l’occasion.

De 2008 à 2015, j’étais aussi arbitre international. J’ai arbitré des matchs de coupe d’Europe, des championnats d’Europe jeunes (- 17 et – 20 ans), 1 championnat du monde féminin et 1 junior » .

Es-tu défrayé pour les déplacements ?

 » Oui, les déplacements sont payés et on touche une prime pour chaque compétition arbitrée. On touche 100 euros de prime par match de N1 arbitré, et un peu moins pour la N2″ .

Qu’est ce qui te plait le plus et le moins dans cette fonction ?

 » Cela va dépendre du moment !

Les déplacements c’est sympa, l’adrénaline, la pression des matchs.

En fin de saison, on en a souvent un peu plein les pattes des déplacements, par contre. Sinon je suis content quand les deux équipes sont satisfaites de l’arbitrage  »

Prochaines rencontres à arbitrer d’ici la fin de saison et tes ambitions dans cette fonction ?

  • 21 mai > SA MERIGNAC – DINAN-QUEVERT
  • 26 mai > CS NOISY LE GRAND – DINAN-QUEVERT
  • 28 mai > PLOUFRAGAN – COUTRAS
  • 4 juin > COUTRAS – DINAN-QUEVERT

J’ai encore quelques années d’arbitrage en N1, si la motivation et la santé suivent. J’espère transmettre et aider un maximum les jeunes arbitres qui débutent en N2 et N1 » .

Tu es arbitre pour le ROC, un petit mot sur le club ?

 » Oui je suis toujours licencié au ROC, depuis 1982. Et je suis arbitre du club aussi. Habitant à Tours, je ne suis, que de loin, le club.

Sportivement le club est en difficulté cette année où l’on joue le maintien en N2, ce qui n’était jamais arrivé. Dans le même temps, on n’a jamais eu autant de licenciés au club, surtout chez les jeunes, et deux équipes jeunes sont qualifiées pour les demi-finales du championnat de France.

Ce qui est de bon augure pour le club » .

Tu peux aussi jouer en parallèle ?

 » Malheureusement j’habite à plus de 200 km du premier club de rink-hockey, donc c’est difficile. Donc j’ai opté pour la course à pied pour l’entretien physique et je ne remets les patins pour jouer QUE tous les 10 ans lors des fêtes d’anniversaire du ROC.

D’ailleurs le ROC fête ses 40 ans le samedi 2 juillet, il faut juste que je retrouve où j’ai rangé mes patins il y a 10 ans …  »

Une petite anecdote dans l’arbitrage ?

 » En 2017 alors que je travaillais au Caire en Egypte, j’ai pu arbitrer quelques matchs du championnat égyptien. C’était très sympa et enrichissant « .

Une devise ou un leitmotiv en tant qu’arbitre ?

 » Non rien de ce genre. Je prends match après match, et c’est tout.

Et pour conclure ?

«  Tous les sports manquent d’arbitres, n’hésitez pas à vous lancer, on peut aussi faire des carrières en tant qu’arbitre ou simplement aider son sport « .


Ce diaporama nécessite JavaScript.

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close