Christophe Coulomb  » une superbe parenthèse m’a été donnée de vivre, plaisir, partage sont les maîtres mots «

Christophe Coulomb » une superbe parenthèse m’a été donnée de vivre, plaisir, partage sont les maîtres mots «

Nouvelle aventure réussie pour l'ultracycliste villeurbannais qui avec vélo et matériel de location a couvert les 500 km du "Bikingman 555 Vercors" en 47 heures.

Après les 2.500 km de la Race Across France disputée le 18 juin, comment as tu récupéré de ce périple ?

» Pour tout dire, je n’ai pas encore bien récupéré de la RAF.

J’ai fait des séances de cryothérapie et pressothérapie, d’ostéopathie, de kiné pour entreprendre la récupération. Pour autant des douleurs persistent aux voûtes plantaires, au genou gauche essentiellement. Le travail de kinésithérapie plus conséquent et régulier est programmé à partir de fin août. «

Tu viens de courir le Bikingman 555 Vercors, pourquoi cette épreuve et peux-tu nous la présenter ?

» Cette épreuve a été lancée le 13 juin par Axel Carion qui organise le championnat Bikingman. Ce tout nouveau format m’a tout de suite séduit mais j’avais d’abord une RAF au programme…

500 km,  12.000 D+ de trace route/gravel à réaliser en 55 h en plein cœur du massif du Vercors .

Ce qui veut dire retrouver les sensations du off road type cyclo-cross, et être en pleine nature !

Le Vercors est proche de la maison et j’avais également la possibilité de me rendre sur l’événement avec un copain du fastclub. Tous ceux-ci ont été autant d’éléments source de motivation » .

Quelles étaient tes ambitions au départ de la course ?

» Mon inscription est un peu atypique. J’ai attendu le dernier mot moment pour m’inscrire accusant encore des douleurs de la RAF.

Je m’inscris donc le 19 juillet pour une épreuve qui débute le 29 juillet. A cela s’ajoute un petit détail, je n’ai pas de vélo Gravel ni de chaussures adaptées.

DILECTA ne pouvant malheureusement pas me prêter de vélo sur ces dates (celui ci étant en prêt pour essai presse), je passe donc par la case location pour le vélo et prêt pour les chaussures.

Dans ces conditions cette participation est pour moi l’équivalent d’un cadeau surprise. Il n’y a donc aucun objectif de performance mais bien de plaisir et de partage » .


Comment s’est elle passée (météo, sensations, etc) ?

» Nous avons débuté l’épreuve vendredi 29 juillet à midi sous une pluie fine qui ne durera pas, laissant place à un week-end ensoleillé.

Le contexte est le suivant, mon genou gauche est sensible en danseuse depuis la RAF et mes voûtes plantaires me brûlent un peu selon les phases de pédalage.

Je ne connais pas mon matériel, vélo, selle, les chaussures sont de totales découvertes.

Je suis donc partie léger au niveau sacoches et tout en gestion pour ne pas aggraver la situation et garder un maximum de plaisir pour profiter de la trace qui nous est proposée.

A 5 minutes du départ je m’aperçois que mon pneu avant est percé et qu’il fuit faute de liquide préventif dedans. Bertrand Berger bénévole sur l’événement pour l’occasion, me prête main forte pour solutionner le problème.

Le départ est donné, je roule avec Richard Jean Jean du Fastclub c’est agréable de partager cette aventure, tout comme le fait de prendre le temps, ce qui est tout de même assez rare en ultra.

Pour contre-balancer nous faisons le choix de courtes pauses de sommeil. Ce sera 20 minutes sous un abri la première nuit et 45 minutes sous le porche d’une église la seconde.

La trace nous plonge sur des routes forestières et des chemins au cœur des forêts du Vercors loin de tout, en pleine nature. C’est tout simplement magnifique !

Je prends énormément de plaisir à renouer avec les sensations de pilotage du vélo dans les sections gravel où il faut veiller à bien placer ses roues, même si cela demande un engagement physique important ! Mon genou et mes pieds aiment moins, mais ça tient.

J’arrive au bout de cette aventure après 47 h 10 de course.

Une superbe parenthèse qui m’a été donnée de vivre sur cet événement, où plaisir et partage auront été les maîtres mots ! Une mention spéciale à Maxime Prieur, fondateur du fastclub, qui s’offre la victoire sur ce Bikingman !!  »


Et maintenant dans ton agenda, le Grand Tour de Lyon en septembre, tu as presque 2 mois pour recharger les accus ?

 » Oui le prochain rendez-vous est donné le 24 septembre pour le Grand Tour de Lyon que je devrais courir avec des copains également.

Cela me laisse du temps pour favoriser la récupération, prendre du temps pour moi et surtout avec mes proches et essayer de faire disparaître mes douleurs persistantes  » .


>>> + d’infos sur le Bikingman 555 Vercors


Ce diaporama nécessite JavaScript.



 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close