Christophe Coulomb « le Grand Tour de Lyon marque la fin d’une année bien remplie en courses ultra distance »

Christophe Coulomb « le Grand Tour de Lyon marque la fin d’une année bien remplie en courses ultra distance »

Le membre du club villeurbannais de l'ECOV a participé le 24 septembre à cette nouvelle épreuve de rando sportive chronométrée sans classement.

Tu as pu récupérer depuis le BikingMAN 555 Vercors ?

» Oui, j’ai bien eu le temps de récupérer du Bikingman Vercors durant mes vacances d’été en famille. J’ai toutefois toujours des tensions notamment au tendon d’achille et aux voûtes plantaires que je traîne depuis la RAF  » .

Une coupure de presque 2 mois fait toujours du bien après un premier semestre 2022 bien chargé ?

» Après une saison riche en épreuves dont la RAF qui m’a bien fait travailler j’ai vraiment eu plaisir de pouvoir profiter de mes vacances d’été en famille.

Prendre le temps avec ses proches est un vrai bonheur  » .


Tu as participé lors du dernier week-end de septembre au 1° Grand Tour de Lyon, pourquoi ce choix ? Spécificités de la course ?

» J’ai souhaité participer au Grand Tour de Lyon car c’est une épreuve d’ultra à domicile, donc pas de logistique ni d’organisation particulière à mettre en place.

C’est également un format assez cool étant donné qu’il s’agit d’un parcours de 400 km / 6.800 d+ avec 3 ravitaillements situés le long du parcours.

A cela s’ajoute que j’avais des copains avec qui partager cette petite aventure et par la même mon passage de 38 à 39 ans  » .

Comment s’est passé la course et comment était la météo ?

» J’ai parcouru les 40 premiers kilomètres de course avec 2 copains, Adrien et Nicolas, rencontrés sur les épreuves Bikingman Euskadi et Portugal. Le reste de l’aventure se fera à 2 avec Nicolas.

Le parcours nous emmène direction le Col de l’Oeillon dans le Pilat. Après une approche relativement plate et pas très intéressante, le massif du Pilat permet d’accumuler du dénivelé rapidement.

La météo s’avère être très correcte par rapport aux prévisions. Néanmoins les routes humides sont piégeuses. Nous observons une première chute dans un virage en descente puis une seconde dans le virage suivant où j’ai bien failli goûter au bitume également, suite au freinage brusque des véhicules devant moi » .

Nous décidons d’imprimer du rythme afin de pouvoir progresser au maximum durant la journée en sachant que la nuit s’annonce orageuse.

Les jambes tournent bien, malgré ma tension au tendon d’achille. L’arrivée au sommet de l’Oeillon à 1.200 m se fait dans la brume. La bascule sur La Croix de Chaubouret marque un court arrêt au premier ravitaillement situé au km 94.

Nous reprenons la route, direction le second ravitaillement à Tassin-La-Demi Lune situé au km 200. Nous remontons par Saint-Chamond, Sorbiers et Chazelles-sur-Lyon au km 150.

Le rythme est bon, l’arrivée à Tassin se fera avec une avance confortable par rapport au cut off et surtout, nous bénéficierons d’encore 2 h de jour après ces 200 km parcourus.

Nous prenons le temps de nous alimenter avant de repartir pour la seconde moitié du parcours direction le Beaujolais que j’affectionne particulièrement et Les Dombes. Nous sommes au sommet du col de la Croix de Thel lorsque la pluie commence à s’inviter.

L’humidité est présente mais la température demeure clémente.L’’ascension du Mont Brouilly qui marque la fin de notre escapade en Beaujolais pour s’orienter dans les Dombes. Nous arrivons au troisième ravitaillement au km 319, un peu avant minuit. Ce sera un arrêt rapide pour refaire le plein de nutrition et d’eau dans les bidons.

Nous essuierons 2 bons orages durant cette nuit. Le pantalon de pluie n’aura pas été transporté inutilement. Le profil des Dombes se fait plus plat et monotone ce qui combiné à l’heure matinale contribue à sentir la fatigue peser sur l’organisme.

Il me faut motiver Nicolas dans la dernière ascension, celle du Mont Verdun, pour qui cela devient compliqué de poursuivre pris de douleur et d’une bonne dose de fatigue.

Nous redescendons sur Lyon pour atteindre la ligne d’arrivée à 5 heures 40.

Heure parfaite pour un passage à la boulangerie pour ramener les viennoiseries à la maison et fêter mes 39 ans en famille » .


Quel est ton programme d’ici la fin d’année ?

» Le Grand Tour de Lyon marque la fin de cette année bien remplie en courses ultra distance. Je mixe actuellement mon entraînement avec du running .

Je viens de participer à la Run in Lyon (10 km) en mode très cool puis je vais m’aligner sur le semi du Beaujolais en novembre, en mode sportif «.




 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X

En continuant à utiliser ce site, vous considérez être en accord avec les termes concernant l'utilisation des cookies. | Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close